Tour de la plus vaste île méditerranéenne

Articles similaires

  • Aragonais, bourbons et espagnols

    Palerme passa d’un souverain à l’autre de la dynastie aragonaise : Jacques II, Frédéric III d’Aragon et l’île fut déchirée par les rivalités entre les familles nobles comme les Ventimiglia, les Alagona et les Chiaramonte, qui se disputèrent le pouvoir dans les terres occidentales de la Sicile.

  • Les normands en Sicile

    La splendeur de la période arabe ne s’interrompit pas avec les Normands, particulièrement sous Roger II, qui surent conserver et utiliser l’héritage culturel arabe, grec et romain.

  • Les arabes en Sicile

    Au IXe siècle, les musulmans du Nord de l’Afrique envahirent la Sicile, conquérant Palerme en 831 puis toute l’île en 965. Les gouverneurs musulmans firent de Palerme la capitale de la Sicile.

  • Rome, barbares et byzantins

    La ville resta phénicienne jusqu’à la première guerre punique (264-241 av J.-C.), suite à laquelle la Sicile fut conquise par les Romains.

    Lors des guerres puniques, Palerme fut le centre des heurts

  • Phéniciens et grecs

    En 734 av J-C, les Phéniciens, provenant de Tyr, y fondèrent une florissant comptoir commercial sur la baie bordant la fertile Conca d’Oro, la partie orientale de l’île étant à cette époque occupée par les Sicules.

  • Préhistoire et premiers peuplements

    La présence de l’homme à Palerme est déjà attestée à la préhistoire comme une des plus anciennes de toute la Sicile.
    D’intéressantes gravures et peintures rupestres ont été retrouvées dans les grottes d’Addaura en 1953 par l’archéologue Bovio Marconi.

  • Histoire du Palais des Normands

    Le palais des Normands est situé au point […]

Les souabes et les angevins

Les Hohenstaufen du Saint Empire romain germanique

Préhistoire
-VIII
Phéniciens et grecs
-III
Romains
V
Vandales, goths
VI
Byzantins
IX
Arabes
XI
Normands
XIII
Souabes
XIV Angevins
Aragonais
XV
Espagnols
XVIII
Bourbons
XIX
Unité italienne

Un mariage d’état entre Henri VI, fils de l’empereur allemand, et Constance, fille de Roger II, en 1185, tenta un accord pacifique, mais ouvrit finalement la route à la conquête Souabe. En 1194, Palerme est conquise par le souverain allemand.

Une nouvelle dynastie des Souabes s’installe alors en Sicile qui avec Frédéric II, fils de Constance atteignit le sommet de sa splendeur.
Palerme et la cour deviennent le centre d’un empire, comprenant les terres des Pouilles et de l’Italie méridionale. Ce qui sera le Royaume des Deux Siciles (la Sicile insulaire et la Sicile continentale)

À Palerme naquit l’École sicilienne de poésie avec la première poésie italienne. Politiquement, le souverain appelé « Stupor mundi » (étonnement du monde) s’inspira de « la figure du prince renaissant » des écritures des saints, en établissant ses Constitutions Melfitaines (1231).

tombe de frederic ii

Tombe de Frédéric II

Son règne fut cependant caractérisé par des batailles avec la Papauté et les Communes italiennes, contre lesquelles il remporta des victoires ou céda à des compromis. Il organisa la quatrième croisade et dota l’île de châteaux et de fortifications.
Sa mort en 1250 déchaîne les batailles de succession où Manfred, fils naturel de Frédéric II, fut vaincu à Benevento en 1260 par Charles d’Anjou, frère du roi de France.

A la mort de Frédéric II, commence une longue période d’instabilité qui culmine avec la révolte antifrançaise des Vêpres (1282). Palerme se sépare alors de Naples et offre la couronne de Sicile à Frédéric III d’Aragon.

Les Angevins

Morelli, vespri siciliani

I vespri siciliani (Morelli, XIXe)

Charles d’Anjou entame une domination angevine qui aura durée jusqu’au 1282.
Charles et ses fonctionnaires cherchèrent à exploiter la Sicile en imposant des taxes élevées. La capitale du Royaume des Deux Siciles est déplacée à Naples.

Le mécontentement des Siciliens culmina avec la révolte des Vêpres, le 31 Mars 1282, lorsque devant l’église du Saint Esprit aurait explosée la réaction populaire suite à l’offense faite par un certain Drouet à une femme palermitaine. Les français furent massacrés dans toute la Sicile, environ 2000 à Palerme et 10.000 dans l’île.
Cet événement fut l’occasion pour chasser les Angevins haïs, et Palerme offre la couronne au Roi Pierre III d’Aragon.
C’est le début d’une guerre qui aura durée quatre-vingt-dix ans, qui s’est conclue avec la paix de Caltabellotta en 1302 et de Catane en 1347.

Histoire de Palerme

S’abonner
Notifier de
guest
confidentialite check
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments




Destinations principales

Articles au hasard

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x