Tour de la plus vaste île méditerranéenne

Sélinonte

Templi Selinunte

Sélinonte (Selinunte en italien) est une ancienne ville grecque, proche de la côte au sud-ouest de la Sicile. Le site archéologique est considéré comme le plus grand parc archéologique d’Europe.
La cité fut construite par des colons grecs de Megara Hyblea au VIIe siècle avant notre ère.

Aux VIe et Ve siècle avant J.-C., Sélinonte était une des plus importantes cités grecques avec environ 100 000 habitants, étant un centre commercial et militaire dominant.
Abandonnant son alliance avec Carthage, elle se rallia à Syracuse après la victoire de Gélon de Syracuse en -480 sur les carthaginois à Himera.
Elle fut longtemps opposée à Ségeste, proche ville rivale située à près de 45 km plus au nord. Mais en -409, les armées d’Hannibal alliées de Ségeste rasèrent la cité sans faire de quartier.

adsensefeed

Site archéologique

Plan du site archéologique de Sélinonte

Plan du site archéologique de Sélinonte

Le parc archéologique s’articule autour d’une vaste acropole fortifiée qui surplombe la mer, divisé en 4 zones, auxquelles on peut accéder par les deux entrées des deux zones les plus intéressantes : une au pied de l’acropole, l’autre près de la colline orientale où se dresse le temple le mieux conservé du site. Les deux autres zones sont celles de la ville antique au nord et le sanctuaire de Malophoros à l’ouest.
Les temples sont désignés par des lettres en raison de la difficulté de définir avec certitude la divinité qu’ils honoraient.

Acropole

Selinunte. porta nord

Porte nord de Sélinonte

L’Acropole est le point culminant du site, où l’on découvre les vestiges de plusieurs temples (dédiés à Apollon, à Athéna, aux dioscures, etc), d’édifices, et les restes d’anciennes fortifications, dont la porte nord.

Elle s’articule autour de deux axes perpendiculaires. Les cinq temples sont plus ou moins bien conservés, construits entre le milieu du VIe et le début du Ve siècle avant J.-C.
Dans une zone sacrificielle punique, le signe de la déesse Tanit a été trouvé sur les dalles.
Les temples doriques O et A, les plus au sud, datent d’environ – 490 à – 460, et sont dédiés à Castor et Polux.
Le Temple B et le Mégaron avaient quant à eux des colonnes ioniques et une frise dorique.
Sur l’esplanade de l’acropole le temple C du VIe avant J.-C., avec 6 par 17 colonnes, a été en partie redressé, et honorait probablement Apollon. Des métopes remarquables de son fronton et d’autres sculptures sont conservés au musée archéologique régional de Palerme.
Au delà du temple D, similaire au précédent, se trouvaient un marché, des maisons et des ateliers.

Le musée de l’acropole conserve des trouvailles comme l’éphèbe de Sélinonte

Colline orientale

Templi Selinunte

Temple E de Sélinonte

Le chemin entre l’acropole et la colline orientale offre de splendides vues sur le site et la mer.
A près de 700 mètres à l’est de l’acropole, la zone archéologique orientale est à proximité de l’entrée principale du site. Trois temples y ont été édifiés.
Le temple E, qui a été relevé, est de loin le mieux conservé du site, datant du Ve siècle avant J.-C, alors que le temple G est le plus vaste.

Le temple G était dédié à Apollon ou à Zeus, avec un péristyle de 8 par 17 colonnes de 16 mètres de hauteur et une hauteur totale de 30 mètres. Ses dimensions d’environ 110 x 50 mètres en faisaient un des plus vastes de l’antiquité. Construit à partir de 530 avant J.-C., il était encore inachevé lorsque la ville fut détruite. Une des colonnes a été restaurée en 1832.
Le temple F, le plus petit et le moins bien conservé, daterait de 560 avant J.-C. et est associé à Athéna.
Le temple E daterait d’environ – 450, de style dorique il mesure 67 par 25 mètres, avec 15 par 6 colonnes. Une inscription indique qu’il était consacré à Héra. Démoli par un tremblement de terre, il a été redressé dans les années 1960.

Collines Manuzza et Gaggera

La zone de la colline Manuzza au nord de l’acropole a été la moins fouillée du site. Il s’y étendait la ville antique, avec les traces d’occupation les plus anciennes.

La colline occidentale de Gàggera est occupée par le sanctuaire de Malophòros, considéré comme le plus ancien lieu de culte de la région (VIe siècle avant notre ère), dédié à Démeter, avec autels, temple et fontaine sacrée.

Environs de Sélinonte

Autour du périmètre du parc archéologique de Sélinonte, des nécropoles ont également été identifiées, avec tombes où furent trouvés vases et mobilier divers.

Carrières de Cusa

A environ 15 km au nord-ouest de Sélinonte, au milieu d’oliviers, d’orangers, de figuiers et de buissons, étaient extraites les pierres employées pour construire les temples. Avec la destruction de la ville au Ve siècle, les travaux d’extraction furent interrompus, et restèrent figés, ce qui nous a permis de comprendre le processus de taille et le transport des blocs. Certains blocs sur place sont taillés et prêts à être déplacés vers la ville (tirés sur des rondins de bois renforcés de fer, par des bœufs et des esclaves).

Station balnéaire et plages

Sélinonte est aussi une station balnéaire dont le littoral est baigné par des eaux limpides.Les plages les plus réputées des environs sont : le Lido Pineta, dans un cadre naturel ; la plage de Scalo di Bruca, la plus équipée ; celle de Riserva dell’Asinello, préservée ; ou du Lido Zabbara au pied de l’Acropole. Au delà, Triscina di Silenunte dispose également de belles plages et équipements.

Sur la carte

Dans la même catégorie

  • Visites, photos de SélinonteVisites, photos de Sélinonte
    Visite de l’agora et de la colline orientale (temples E et G). Dans la même catégorie
  • Plan du site de SélinontePlan du site de Sélinonte
    Voir aussi Carte complète du site de Sélinonte en PDF Dans la même catégorie
  • Hôtels aux environs de SélinonteHôtels aux environs de Sélinonte
    Hôtels aux environs du site archéologique de Sélinonte, Marina di Selinunte, agritourismes en campagne, appartements ou bed and breakfast.
  • Environs de SélinonteEnvirons de Sélinonte
    Destinations siciliennes les plus proches de l’antique Sélinonte, dont Sciacca sur la côte vers l’est, Marsala vers l’ouest, et au nord l’antique Ségeste

Informations

Horaires et tarifs

  • Site archéologique : ouvert tous les jours de 9h à 20h (la billetterie ferme à 19h)
    Tarif plein : 6 € / réduit : 3 € / gratuit moins de 18 ans de l’UE, ou le premier dimanche de chaque mois
  • Carrière de Cusa : visite autorisée sur réservation

Sites externes

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Destinations principales