Tour de la plus vaste île méditerranéenne

Commentaires récents

Articles similaires

Leonforte et Assoro

A près de 20 kilomètres au nord-est d’Enna, dans les monts Héréens, on peut découvrir deux jolis villages siciliens, distant de quelques kilomètres l’un de l’autre : Leonforte et Assoro, tout deux ayant été des forteresses médiévales. Le premier comptant près de 15.000 habitants, le second 5.000.

Leonforte

Au nord des monts Héréens de la province d’Enna, la petite ville de Leonforte se situe entre 600 et 700 mètres d’altitude, à 22 km d’Enna. A l’époque arabe, elle marquait la jonction des trois grandes divisions administratives de la Sicile avec les trois grandes vallées. Plus à l’ouest,
il reste des portions d’une luxuriante forêt de chênes sur les pentes du mont Altesina (qui atteint 1192 mètres). Vers le sommet existait un village préhistorique, et sur les pentes, les ruines d’un ancien ermitage nommé San Girolamo Lartisina.
Le lac Nicoletti au sud de Leonforte est un habitat naturel particulièrement intéressant.

Une roche à deux kilomètres du centre est dominée par les restes du château de Tavi, forteresse arabe puis normande, avant d’être possession des Branciforte à partir du XVe siècle. Ce site précède la fondation de la ville au XVIIe siècle. Dans cette zone riche en eau existaient de nombreux moulins.
On peut découvrir aussi plusieurs sites industriels abandonnés, d’anciens moulins, une ligne de chemin de fer désaffectée, ou des sites préhistoriques.

La ville conserve un intéressant patrimoine, à commencer par de nombreuses églises, dont la Chiesa Madre San Giovanni Battista, le Couvent des Capucins, Maria Santisssima del Monte Carmelo, ou San Giuseppe. Ensuite, son histoire lui a légué plusieurs palais et des fontaines, dont le Palais Branciforti, la Fontana delle Ninfe (fontaine des nymphes en français), et surtout la superbe Granfonte (grande fontaine).
Au pied méridional de Leonforte, cette dernière remplaça une ancienne fontaine arabe, construite par le prince Placido Branciforti en 1651, étant le principal abreuvoir public.
Sa création est attribuée à l’architecte palermitain Smiriglio, inspirée de créations flamandes à la mode en Sicile à l’époque. De style baroque, elle est longue de 24,60 mètres, avec 22 arcades et 24 becs. Cet endroit est longtemps resté le cœur social de la vie de Leonforte.

adsensefeed

Sur la carte

Assoro

bronze-assoro-revers-boeufs

Revers d’un bronze d’Assoro

Selon l’historien Apollodore d’Athènes (IIe siècle avant J.-C.), Assorus aurait rassemblé trois peuples antiques différents : Sicanes, Sicules et Elymes. Cette antique cité est apparemment dans son histoire restée indépendante de l’influence grecque. On a retrouvé plusieurs types de monnaies frappées ici.

Ce village est située dans les monts Héréens, sur le mont Stella à près de 900 mètres d’altitude. Il conserve sa structure médiévale et plusieurs monuments, dont avant tout la basilique San Leone. Cette très belle cathédrale érigée en 1186 par Constance d’Hauteville en tant que chapelle royale, a du être en partie reconstruite après le séisme de 1693.
De style gothique, mêlant des influences arabes et catalanes, elle compte trois nefs et un transept, un plafond en bois peint, des œuvres en marbre, un grand crucifix en bois de Gagini, des tombes en marbre de la famille Valguarnera, ou des toiles des XIVe et XVe siècles, ainsi qu’une crypte paléochrétienne qui aurait été un sanctuaire païen.

L’élégant Palais seigneurial (palazzo della Signoria) fut construit par les seigneurs d’Assoro, la famille Valguarnera, en 1492, de style catalan, avec des balcons finement travaillés, complété par un bâtiment baroque au XVIe siècle.

Les restes du château d’Assoro occupent le sommet d’un piton rocheux. Formant un polygone irrégulier, ses murs rejoignent une tour circulaire. Il y a une enceinte secondaire et des salles creusées dans la roche. Son origine est peut-être byzantine, et fut conquis par les arabes en 939. Après les normands il fut fief de divers seigneurs avant de passer aux Valguarnera en 1397.

La belle église Santa Maria degli Angeli et son couvent ont été construits en 1622 en englobant l’ancienne église Santa Margherita par les Pères Franciscains réformés. Elle est précédée d’un escalier monumental et possède un charmant petit cloitre, et son intérieur comporte de très jolies décorations baroques peintes.

Carte

Informations

Sites externes

Catégorie Enna

  • Hôtels à EnnaHôtels à Enna
    Hôtels à Enna en Sicile et agritourismes, bed and breakfast et appartements en ...
  • EnnaEnna
    Sur un plateau situé à 948 mètres d’altitude, Enna est la capitale d’une ...
  • Visite d’Enna, monuments et environsVisite d'Enna, monuments et environs
    Le patrimoine de la ville d’Enna se concentre principalement le long de la ...
  • Calascibetta et environsCalascibetta et environs
    Calascibetta se trouve sur une colline au nord d’Enna, face à cette dernière, ...
  • Caltanissetta
    Ville peu touristique du centre de la Sicile, Caltanissetta est une capitale de ...
  • Dans les environs d’EnnaDans les environs d'Enna
    Destinations siciliennes proches d’Enna : Piazza Armerina et la villa romaine de Casale ...
S’abonner
Notifier de
guest
confidentialite check
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments




Destinations principales

Articles au hasard

  • Environs de Piazza ArmerinaEnvirons de Piazza Armerina
    Destinations siciliennes les plus proches de Piazza Armerina et de sa villa …
  • NicosiaNicosia
    Nicosia est une jolie petite ville de près de 14.000 habitants, souvent …
  • Temple d’Héra ou de JunonTemple d’Héra ou de Junon
    Au bout de la crête, dominant un vaste espace entre la crête …
  • Histoire de CataneHistoire de Catane
    Catane était à l’origine une implantation Sicane, qui était déjà un village …
  • Hôtels à NotoHôtels à Noto
    Hôtels à Noto en Sicile, hébergements, bed & breakfast, chambres d’hôtes et …
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x