Tour de la plus vaste île méditerranéenne

Mondello et Capo Gallo

A près de seulement 10 kilomètres du centre de Palerme, de l’autre côté du Mont Pellegrino, Mondello est la station balnéaire privilégiée des palermitains, avec sa plage populaire, ses villas Art Nouveau, et ses équipements touristiques.
Au bout de la plage s’élève le mont du Capo Gallo, qui domine la côte plus au nord, devenu une réserve naturelle, entre Mondello et Sferracavallo.

Mondello

Mondello est un des lieux de détente préféré des palermitains, à peine à plus de 10 kilomètres de Palerme.
Cette ville n’était qu’un marais insalubre jusqu’à la fin du XIXe siècle, avant d’être assaini puis confié à une société italo-belge pour y construire un établissement balnéaire, avec hôtel et villas. Cette urbanisation fut une réussite avec de belle villas de style Art Nouveau, dont des chef d’œuvres de l’architecte Ernesto Basile. Avec l’aménagement de la plage, la station devint au début du XXe siècle prisée par la grande bourgeoisie et l’aristocratie.

Mondello est caractérisé par sa plage de sable de près d’1,5 km qui s’étend entre le mont Pellegrino au sud et le mont Gallo au nord, bordée par les villas Art Nouveau, dont beaucoup sont encore bien entretenues. Le site a été restauré au cours des années au début du XXIe siècle, avec l’établissement du restaurant Charleston, et dont a plage a été « nettoyée » des cabines en bois pour privatiser le littoral avec bars ou chaises longues.
Toutes les activités nautiques sont bien développées à Mondello, dont plongée, voile, avec l’organisation de régates ou de compétitions de surfs internationaux. Les restaurants prestigieux sont présents sur le front de mer (Charleston, le Terrazze) alors que dans le village les établissements sont plus populaires.

adsensefeed

Sur la carte

Réserve de Capo Gallo

La réserve de Capo Gallo (cap du coq en français), entre le golfe de Mondello et celui de Sferracavallo a été instituée en 2001. C’est un très beau site, où l’on peut faire de belles marches et des baignades dans ses petites criques. L’entrée est payante pour 50 centimes. Il y a trois accès pour explorer trois zones distinctes (en raison du relief accidenté), dont deux bordent la mer, et l’autre explore ses hauteurs.

On peut rejoindre le cap du promontoire de Capo Gallo et son ancien phare en longeant la mer par un chemin avec peu de dénivelé depuis l’entrée de Torre Mondello, passant par des sites de baignade.
Une autre entrée, via Tolomeo, donne sur le sentier qui monte au sommet du Mont Gallo qui s’élève à près de 550 mètres, dominant le promontoire du Capo Gallo avec un superbe panorama. Au sommet le sémaphore, un phare abandonné a été transformé par un ermite peu conventionnel en chef d’œuvre, l’ayant recouvert de mosaïques de petits morceaux de pierre et de verre.
La troisième entrée se situe à l’ouest, à Barcavella sur la commune de Sferracavallo, explorant la zone au pied entre la falaise et la côte.

Sur le versant sud du mont Gallo, un quartier à l’abandon est traversé par une route qui monte jusqu’au Pizzo Sella (Point de la Selle). Certaines maisons ont été investies par des grapheurs et artistes contemporains.
Par la mer on peut longer la côte et découvrir la grotte de l’Olio, en kayak ou même en plongée.
Les fonds sont riches et se trouve une épave carthaginoise et des amphores.

Cette montagne karstique compte plusieurs grottes que l’homme fréquenta depuis la préhistoire, dont la Grotta Regina (grotte de la reine), un rare sanctuaire punique, avec des dizaines de peintures et inscriptions rupestres de plusieurs époques, dont des figures humaines et animales et inscriptions puniques : un guerrier punique, un ours, un cheval, des navires carthaginois, etc. Des céramiques ont montré le passage de romains, arabes et autres.

Dans une autre grotte, on a découvert des traces d’un éléphant nain qui a vécu en Sicile et à Malte, et d’autres mammifères comme des hippopotames, du pléistocène moyen vers 230.000 à 170.000 ans.

Sur la carte

Isola delle Femmine

Isola delle Femmine, anciennement un petit bourg maritime, est devenu une des stations balnéaires les plus appréciées des Palermitains. Son nom vient de l’îlot au large, inclus dans la réserve naturelle du Capo Gallo.

Sur la carte

Informations

Sites externes

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Destinations principales

Articles au hasard