Tour de la plus vaste île méditerranéenne

Commentaires récents

Articles similaires

Caltanissetta

Ville peu touristique du centre de la Sicile, Caltanissetta est une capitale de province peuplée de près de 60.000 habitants, pourvue néanmoins de quelques trésors malgré un urbanisme peu harmonieux. Elle est animée par les festivités et les processions pendant la Semaine Sainte, parmi les plus authentiques de toute l’île.

Elle est construite sur une colline de la vallée du Salso qui est habitée depuis l’antiquité par les sicanes, connue avec le nom de Nissa, selon le témoignage de Thucydide.
Après les époques grecques, romaines et byzantines, ce sont les arabes qui au IXe siècle la renommèrent, en préfixant son nom avec « kalat » (château en arabe). Un historien indique plutôt que la ville fut appelée Qal’at an-Nisa, ce qui signifie « château des femmes ».

Aux XIXe et XXe siècles, c’était le principal centre italien d’exploitation du soufre, avec des mines où les conditions de vie inhumaines furent documentées par de grands écrivains tel que Luigi Pirandello et Leonardo Sciascia. Caltanissetta est aussi le centre de la production de l’amaro Averna depuis 1868, liqueur aux herbes, dont la recette serait due aux moines de l’abbaye Santo Spirito.

adsensefeed

Visite de Caltanissetta

Le cœur de la ville est la Piazza Garibaldi où au centre la fontaine du triton construite à la fin du XIXe siècle, fut placée ici en 1956, avec son cheval de bronze mené par un triton et menacé par deux monstres marins.
Sur la place, la cathédrale baroque Santa Maria la Nova fut construite entre 1570 et 1622. Elle est décorée de beaux stucs et de fresques du peintre flamand Guglielmo Borremans sur la voûte, en trompe l’œil, et sur les piliers (1718-1720). On y admire aussi des peintures du peintre toscan Filippo Paladini ou de Roggeri, une statue de 1627 du sculpteur Volsi représentant l’Archange Saint Michel, etc.
Face à la cathédrale, l’église Saint-Sébastien du XVIe siècle s’affiche avec une façade éclectique du XIXe siècle.

Un peu plus à l’est, la Via San Domenico mène à la belle église homonyme du XIIIe siècle, rénovée au XVIIIe siècle. Elle conserve la Madonna del Rosario, toile de Filippo Paladini (1614).

La via Angeli mène plus loin au château de Pietrarossa, du moins à ce qu’il en reste, étant déjà en grande partie effondré lors d’un tremblement de terre en 1527. Les vestiges de ses tours de briques rouges dominent la vallée du sommet du rocher. Sous les aragonais, le parlement sicilien (genre “d’États généraux”) s’y rassembla à plusieurs reprises.
Au pied de ce dernier, et attenante à son couvent, l’église Santa Maria degli Angeli est probablement issue d’une chapelle du château remontant aux alentours du XIIIe siècle.

De la piazza Garibaldi, partent deux rues intéressantes : le Corso Vittorio Emanuele II et le Corso Umberto I.
Sur la première, le beau théâtre Regina Margherita construit en 1870 est dédié à l’épouse du roi Umberto de Savoie. C’est l’un des plus anciens de l’île. A l’est la rue aboutit à l’église Santa Croce, avec l’ancien monastère bénédictin du XVIe. Vers l’ouest se trouvent plusieurs palais historiques, dont le Palazzo Natale Cosentino du XVIIIe siècle ou le Palazzo Benintende du XIXe siècle.
A l’intersection de ces deux corso, le Palazzo del Carmine remontant au XIVe siècle est le siège de la mairie. Plus au nord, le Palais Moncada est un intéressant édifice baroque du XVIIIe, dont il ne reste qu’une partie de l’édifice d’origine qui entourait une cour. Une corniche intermédiaire est sculptée avec des figures anthropomorphes et animales. Il abrite aujourd’hui un théâtre, un cinéma et un musée municipal.
Plus au nord sur le corso Umberto I, Sant’Agata al Collegio est une belle église du début du XVIIe siècle précédée d’un escalier. L’intérieur se remarque avec ses marbres polychromes, des fresques et des peintures.

La ville compte plusieurs musées dont le musée diocésain qui expose plus de cinq cents œuvres d’art allant du XVe au XXIe siècle.
Le musée minéralogique est consacré à la minéralogie, à la paléontologie et à l’exploitation du soufre.
Le musée archéologique se situe hors du centre près de l’abbaye normande Santo Spirito (voir plus loin, rubrique environs).

Le marché historique “Strata ‘a Foglia” se tient Via Consultore Benintende, de la piazza Mercato Grazia à la via Berengario Gaetani, avec ses étales de fruits et légumes, fromages, boulangers, poissonniers, bouchers, épiciers, etc.

Gastronomie et traditions

La semaine sainte, qui précède la Pâques, est très vivante à Caltanissetta, marquée entre autres par la “procession du Christ Noir”.

Dans la gastronomie de cette région de l’arrière-pays sicilien, le Cuddrureddra di Delia est un biscuit frit qui était traditionnellement fabriqué pendant le carnaval. Un autre dessert typique de la région est la cubaita arabe, au caramel et sésame, ou le nougat Nisseno aux amandes, pistaches et miel.

Environs

3 km au nord-est de Caltanissetta, l’abbaye de Santo Spirito fut fondée par les normands en 1095 sur une ancienne ferme arabe fortifiée, de style paléochrétien et roman avec trois petites absides et une tour quadrangulaire d’inspiration arabe, ainsi que des meurtrières et arcs en ogive. Elle conserve une belle fresque d’un Christ bénissant (XVe), d’un Christ Pantocrator, et d’autres œuvres remarquables.
À 150 mètres, le musée archéologique régional de Caltanissetta conserve des découvertes remontant de la période néolithique issues des zones archéologiques de Sabucina, Gibil Gabib, du Mont Capodarso et du Mont San Giuliano (colline au nord de la ville), essentiellement de l’âge du bronze.

On peut aussi observer, de l’extérieur, les mines de Gessolungo (5 km nord-est) et de Trabonella (8 km à l’est près du site de Sabucina).

Sites archéologiques

Sabucina

7 kilomètres à l’est de la ville, Sabucina est un site antique récemment découvert, avec la découverte dans les années ’60 d’occupations remontant au bronze ancien (XX-XVI siècles avant J.-C.) jusqu’à la période romaine en passant par la période grecque.

Gibil Gabib

5 km au sud-est, le site de Gibil Gabib, occupe trois terrasses sur une colline dominant la vallée du Salso. Il était occupé à la préhistoire, au bronze tardif (culture de Castelluccio) et par des grecs. On y découvrit des murs défensifs et de nombreux vestiges mobiliers. Deux nécropoles se trouvent au pied de la colline.

Villages

Le tout petit hameau de Santa Rita, 20 km au sud, attire quelques touristes avec son charme de bourg abandonné et sa boulangerie traditionnelle.

Mussomeli

Près de Mussomeli (40 km à l’ouest), est perché au sommet d’un éperon de 80 mètres de hauteur le beau château Manfredonico Chiaramontano, symbole de la puissance des barons féodaux, construit au XIVe siècle par Manfred II Chiaramonte, de style gothique avec ses arcs en ogive typiques et ses fenêtres à meneaux.

Sutera

Un peu au sud de Mussomelli, le village médiéval de Sutera est inscrit parmi “les plus beaux villages d’Italie”. Il est divisé par trois quartiers historiques, dont celui de Rabato, d’origine arabe, animé chaque année par une traditionnelle crèche vivante. C’est un village typique des bourgs médiévaux, avec ses vieilles maisons en pierres, églises, cours, escaliers, et ruelles.
Sutera est dominé par l’énorme rocher San Paolino, accessible notamment par une télécabine. Au sommet, un sanctuaire profite d’une superbe vue.

Enna

A 35 km vers l’est, Enna est surnommée “belvédère de la Sicile”. C’est une petite ville dont le patrimoine est intéressant.

Parcs et réserves

  • 10 km à l’est la réserve naturelle de Monte Capodarso et de la Vallée de l’Imera meridionale, est une des plus belles zones des environs.
  • 20 km au nord, la Riserva Naturale Integrale Geologica di Contrada Scaleri, avec ses roches de karst.
  • La réserve naturelle de Monte Conca, 50 km à l’ouest, au sud de Mussomeli, est connue pour ses belles grottes.
  • 20 km au nord-ouest, la réserve du lac Sfondato.

Sur la carte

Informations

Sites externes

Catégorie Enna

  • Hôtels à EnnaHôtels à Enna
    Hôtels à Enna en Sicile et agritourismes, bed and breakfast et appartements en ...
  • EnnaEnna
    Sur un plateau situé à 948 mètres d’altitude, Enna est la capitale d’une ...
  • Visite d’Enna, monuments et environsVisite d'Enna, monuments et environs
    Le patrimoine de la ville d’Enna se concentre principalement le long de la ...
  • Calascibetta et environsCalascibetta et environs
    Calascibetta se trouve sur une colline au nord d’Enna, face à cette dernière, ...
  • Leonforte et Assoro
    A près de 20 kilomètres au nord-est d’Enna, dans les monts Héréens, on ...
  • Dans les environs d’EnnaDans les environs d'Enna
    Destinations siciliennes proches d’Enna : Piazza Armerina et la villa romaine de Casale ...
S’abonner
Notifier de
guest
confidentialite check
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments




Destinations principales

Articles au hasard

  • Savoca et Forza d’AgroSavoca et Forza d’Agro
    Deux étapes hors des sentiers battus au nord de Taormine, connues entre …
  • Palais Gangi Valguarnera
    Ce prestigieux palais fut construit par Andrea Gigenti entre 1750 et 1780 …
  • CaltagironeCaltagirone
    Connue depuis longtemps pour sa production de poterie, Caltagirone s’est tournée vers …
  • Château UrsinoChâteau Ursino
    Le château Ursino a été construit entre 1239 et 1250 sur ordre …
  • Saint-Jean des catacombesSaint-Jean des catacombes
    Près de l’entrée des catacombes homonymes, l’église San Giovanni Evangelista (Saint-Jean l’évangéliste), …
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x