Tour de la plus vaste île méditerranéenne

Commentaires récents

Articles similaires

Stromboli

ile de stromboli

Stromboli est la plus spectaculaire des îles de l’archipel, un géant noir, avec son volcan à l’activité explosive persistante, créant des spectacles uniques avec ses jets de lave incandescente. Toutes les 20 minutes environ, une explosion se produit, précédée d’un rugissement et du tremblement du sol.
C’est de ses trois bouches que sont sortis les personnages du Voyage au centre de la Terre de Jules Verne.
Stromboli est la plus septentrionale des îles éoliennes, partie émergée d’un énorme volcan dont le sommet culmine à 926 mètres, alors que les fonds descendent à environ 1700 mètres sous la mer.

Visite

Sur l’île se superposent diverses couleurs : du noir de la montagne et de ses hautes falaises, ses petites plages de sable noir, criques et grottes ; des maisons blanches méditerranéennes ; dans la partie basse du cône volcanique poussent des vert palmiers, oliviers ou agrumes ; le tout scindé par une mer d’un bleu très profond.

Depuis la place du village, la Piazza San Vincenzo, on a une vue sur le port, la plage de Scari et le rocher de Strombolicchio.

Plusieurs excursions sont possibles, dont bien sur l’ascension du cratère (particulièrement de nuit), le tour de l’île par la mer, la pente de la Sciara del Fuoco avec sa coulée de lave incandescente, ou le rocher de Strombolicchio à un kilomètre de la côte, haut de 50 mètres.
La randonnée à des altitudes supérieures à 400 mètres peut être dangereuse, et elle doit être accompagnée d’un guide agréé avec port du casque obligatoire. On peut la faire de nuit pour mieux profiter du spectacle des jets de laves.
Du sommet, on aperçoit par temps dégagé la côte italienne et sicilienne, dont l’Etna. C’est à 200 mètres du sommet que se trouvent les cônes d’où on observe en direct les éruptions. Par endroit, des fumerolles dégagent des vapeurs de soufre très chaudes, d’environ 100-200 degrés.

Une autre façon intéressante de saisir le spectacle éruptif est de l’observer depuis un bateau au large.

Le rocher de Strombolicchio était la cheminée volcanique d’un plus ancien cratère, vieux d’environ 200 000 ans, formé de couches de lave et de roches. Il était au centre du cône, au milieu se trouvait le conduit par lequel remontait la lave. Des bateaux s’y rendent pour le visiter.

On peut aussi visiter quelques églises dans le village de Stromboli, ses ruelles blanches, accéder à plusieurs plages, et à une nécropole grecque.
A l’opposée de l’île, il y a le petit bourg de Ginostra avec le minuscule port naturel de Pertuso.

Stromboli est blindée de touristes en juillet et août, les hébergements sont complet longtemps à l’avance.

adsensefeed

Historique

L’île principale s’est formée en plusieurs étapes au cours des 85.000 dernières années, lors de la migration progressive vers le nord-ouest de divers points éruptifs ayant émis laves et roches. C’est ainsi le plus récent des points chauds le l’arc éolien.
La croissance du volcan s’est accompagnée de nombreux effondrements ayant laissé de profondes dépressions, la principale étant la Sciara del Fuoco (formée lors d’un effondrement il y a environ 5000 ans) qui s’étend sur le flanc nord-ouest du cône volcanique jusqu’à plus de 700 mètres sous la mer.
En décembre 2002, un effondrement partiel de la Sciara del Fuoco a engendré un tsunami de 11 mètres de haut.
Depuis le cratère sont émis des gaz et les explosions fréquentes lancent des jets de lave et de roches. Cette activité est documentée depuis plus de 2000 ans.

Dans l’histoire, l’île fut d’abord une colonie agricole de Lipari, avant un premier établissement au XVIe siècle avant J.-C.
La mythologie mentionne que c’est d’ici qu’Éole contrôlait les vents. Peut-être parce-que les marins évaluaient les vents selon la direction des fumées émises par le volcan. Au XIXe siècle, l’île possédait une flotte de 65 voiliers et comptait 5000 habitants au début du XXe. Après le tsunami de 1930 et ses vagues de trente mètres, beaucoup partirent (surtout pour l’Australie), et de nos jours y vivent 400 personnes.

Sur la carte

Informations

Sites externes

Catégorie îles éoliennes

  • Îles éoliennesÎles éoliennes
    Au large des côtes du nord-est de la Sicile, dans la Mer ...
  • Hôtels dans les îles éoliennesHôtels dans les îles éoliennes
    Hôtels dans les îles éoliennes en Sicile, à Lipari, Vulcano, Stromboli ou ...
  • VulcanoVulcano
    Vulcano (Vurcanu en sicilien) comptait 715 habitants en 2001. Dans les temps ...
  • LipariLipari
    Lipari était dans l’antiquité déjà connue sous le nom Lipara (qui en ...
  • SalinaSalina
    Salina est l’île de l’archipel la plus peuplée après Lipari. 2300 habitants ...
  • Panarea
    L’île de Panarea est la plus petite des îles éoliennes, avec ses ...
  • Alicudi
    La petite île d’Alicudi, anciennement nommée Ericusa est la plus occidentale des ...
  • Filicudi
    Filicudi était autrefois nommée Phoenicusa (riche en fougères). Comme l’île d’Alicusi, c’est ...
  • Histoire des Îles éoliennes
    La présence humaine sur l’archipel est attestée depuis la préhistoire, où au ...
  • Géologie des îles éoliennesGéologie des îles éoliennes
    Les îles Éoliennes constituent un système volcanique issu de la subduction entre ...
  • Activités dans les îles éoliennes, visites et excursionsActivités dans les îles éoliennes, visites et excursions
    Réservation d’activités dans les îles éoliennes, excursions en bateau entre les îlesvisites ...
  • Près des îles éoliennesPrès des îles éoliennes
    Destinations siciliennes proches des îles éoliennes, avec Messine à la pointe nord-est ...
S’abonner
Notifier de
guest
confidentialite check
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments




Destinations principales

Articles au hasard

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x