Tour de la plus vaste île méditerranéenne

Visite de Messine

Messina

En raison du terrible tremblement de terre de 1908, de nombreuses œuvres d’art et édifices construits à Messine au cours des siècles ont disparu.
Mais la ville conserve encore plusieurs exemples monumentaux remarquables.
L’intégralité du centre historique fut reconstruit après le drame, et peu à peu la ville retrouva une nouvelle vitalité cosmopolite, avec des populations d’origines variées.

Itinéraire

On propose un itinéraire pour découvrir Messine en partant de la Piazza Duomo où la cathédrale, consacrée en 530, conserve une superbe charpente et une splendide mosaïque. Son clocher est orné de statues originales et se distingue par son horloge astronomique, unique au monde, qui s’anime tous les jours grâce à une mécanique complexe créant un véritable spectacle. Sur la place, la fontaine d’Orion est un chef d’œuvre construit au XVIe siècle.
Dans les environs de la Piazza Duomo on découvre les églises de la Santissima Annunziata dei Catalani, superbe exemple arabo-normand et byzantin, et un des rares monuments ayant survécu aux ravages des séismes ; et celle de Santa Maria degli Alemanni, rare exemple gothique de Sicile, qui fut fondée par les chevaliers teutoniques au XIIIe siècle.
Plusieurs édifices publics mérite le détour tel que le néoclassique Palais Zanca, la galerie Vittorio Emanuele III avec ses verrières dont le dôme, le Théâtre Vittorio Emanuele II, néoclassique du milieu XIXe, ou la Madonnina del Porto avec le fort San Salvatore. Le Musée régional conserve quant à lui des vestiges archéologiques et des toiles prestigieuses (dont deux Caravage).

adsensefeed

Cathédrale de Messine

Duomo di Messina

Duomo di Messina (file source)

L’édifice le plus important de Messine est sans doute sa cathédrale, sur la Piazza Duomo. Elle fut érigée sous Justinien, transformé en mosquée sous l’occupation musulmane, reconstruite sous les normands de Roger Ier, et consacrée de nouveau en 1197 en présence de l’empereur Henri VI.
La structure d’origine normande fut modifiée au cours des siècles. Après un incendie elle fut progressivement reconstruite aux XIVe et XVe siècles, mais elle fut rasée par le tremblement de terre de 1908. Sa rénovation dans les années 1920 a restauré sa beauté, en récupérant certaines des anciennes œuvres.
En façade les fenêtres datent du XVe siècle et le magnifique portail avec ses torsades et motifs est attribué à Polidoro da Caravaggio. Certaines statues, mosaïques et monuments funéraires sont remarquables, dont la tombe de Guidotto de Tabiatis, archevêque de Messine au XIVe siècle.
Les mosaïques de l’abside sont remarquables, à l’origine elles dataient du XIVe siècle. On y voit le Christ entouré des évangélistes, saints, etc. La nef est couverte par une très belle charpente en bois décorée.

Sites externes : fr.wikipedia.org

Clocher et horloge astronomique

Le magnifique clocher astronomique de Messine mesure 90 mètres. Il est décoré à chaque étage de sa façade de statues allégoriques de lions, coqs, saints, etc. C’est la plus grande horloge astronomique au monde.
Grâce à une mécanique complexe installée en 1933, les automates en bronze s’animent tous les jours à midi, créant un spectacle de 12 minutes au son de l’Ave Maria de Schubert.
Les personnages en action évoquent des scènes de la guerre des Vêpres siciliennes de 1282 (opposant les siciliens aux occupants angevins).
Le Lion du sommet représente le peuple sicilien victorieux de Charles d’Anjou, Dina et Clarenza sont les héroïnes de Messine qui ont aidé les hommes à défendre la ville, le coq représente l’armée franco-papale.
Le planétarium représente le système solaire,. Il est surmonté de la lune avec ses phases. Il y a deux calendriers, l’un des âges, l’autre des jours de la semaine (où les divinités païennes conduisent un char tiré par un animal).
Un ange indique avec une flèche le jour, mois et année.

Sites externes : fr.wikipedia.org

Fontaine d’Orion

Face au clocher de la cathédale, piazza Duomo, la fontaine d’Orion fut construite au XVIe siècle pour célébrer la construction du premier aqueduc de la ville, commandée par la ville au florentin Giovan Angelo Montorsoli, élève de Michel-Ange. Elle fut réalisée en marbre de Carrare.
Sur le bassin dodécagonal reposent les statues représentant Camaro, le Nil, le Tibre et l’Èbre. En haut, Orion, le mythique fondateur de la ville, tient un bouclier avec les armoiries de Messine, avec à ses pieds son chien Sirius. Dessous des angelots chevauchent des dauphins.
Tritons et naïades soutiennent les bassins centraux. Autour du bassin du bas des scènes des métamorphoses d’Ovide sont sculptées.

Sites externes : it.wikipedia.org

Autres fontaines

fontana del nettuno messina

Fontaine de Neptune

Sur la Piazza Unità d’Italia, la fontaine de Neptune fut sculptée par Montorsoli, achevée en 1557, où l’on voit le dieu Neptune, sortant de la mer, brandissant son trident et conduisant les monstres marins enchainés de Charybde et Scylla qui gardent chacun un côté du détroit de Messine. Charybde était une nymphe vorace vivant dans les eaux du Cap Peloro, punie par Jupiter pour avoir volé les bœufs d’Hercule, alors que Scylla était une belle nymphe, dont le fils de Neptune, Glauco, était tombé amoureux. Mais elle fut transformée en monstre car elle n’éprouvait pas d’amour en retour.

La fontaine Falconieri dans la Via Sant’Agostino, de 1842, est une grande fontaine octogonale au centre de laquelle se trouvent quatre monstres marins avec des têtes d’hommes, dauphins, griffons et lions.

Des quatre fontaines qui ornaient jadis l’angle de la Via Cardines et Via I settembre , construites au XVIIIe siècle, il en reste deux dans la rue, alors que les deux autres sont conservées au musée régionale. Elles ont un bassin circulaire avec tritons et des monstres marins et au-dessus des armoiries impériales espagnoles et celle de la ville de Messine.

Sites externes : it.wikipedia.org

Églises remarquables du centre

Annunziata dei Catalani

Derrière la cathédrale, cette belle église, Santissima Annunziata dei Catalani,  était à l’origine insérée dans une forteresse, élevée aux XII-XIIIe siècles, sur les ruines d’un temple de Neptune. D’abord chapelle royale des aragonais, elle fut vendue au XVe siècles aux marchands catalans.
Elle est d’un grand intérêt pour la ville, et un rares bâtiments ayant survécu au drame de 1908, avec son architecture qui mêle des éléments normands, byzantins, arabes et romans tardifs. Elle compte trois nefs et un dôme central.

Santa Maria Alemanna

Après la précédente église, Sainte-Marie des allemands (Santa Maria degli Alemanni) est un des édifices religieux les plus intéressants à Messine.
Elle a été fondée au XIIIe siècle par les chevaliers teutoniques, dont l’ordre fut installé à Messine par Frédéric II de Souabe.
Cette aussi un des rares exemple d’architecture gothique de Sicile. Les décorations de chapiteaux médiévaux sont remarquables, avec des motifs floraux, figures anthropomorphes et monstrueuses.

Autres églises

san-francesco-d-assisi-all-immacolata

San Francesco d’Assisi all’Immacolata

L’un des plus anciens édifices religieux de Messine, l’église gothique de Saint-François d’Assise fut édifiée au XIIIe siècle sous les angevins. C’était la première église franciscaine de Sicile et elle conserve la tombe de Frédéric III d’Aragon. Seuls les absides furent épargnées par le tremblement de terre de 1908. Elle fut reconstruite dans les années 1920′ en respectant les lignes simples et majestueuses d’origine, récupérant quelques éléments ancien comme la rosace.

Le Monastère Montevergine avec l’église Santa Eustochia construite en 1453 et conservant le corps de la sainte.

Le Monte di Pietà construit en 1616, très endommagé par le tremblement de terre, conserve une partie de la façade d’une ancienne église.

San Giovanni di Malta, dont les origines remontent au VIe siècle de notre ère fut reconstruite au XVIe siècle par un élève de Michel-Ange, Giacomo Del Duca. Elle fut siège de l’ordre de Malte. Il s’y trouve aussi le musée San Placido avec le trésor de la chapelle palatine

La basilique Sant’Antonio da Padova fut construite dans un style éclectique dans les années 1920′. Son musée de Sant’Annibale Maria di Francia conserve des reliques de ce saint de Messine et des objets du très pauvre quartier Avignon.

Santuario di Cristo Re

Santuario di Cristo Re

Le sanctuaire du Christ-Roi (sacrario di cristo re) est une église baroque construite au XXe siècle sur les vestiges d’une ancienne forteresse d’origine arabo-normande, le château de Matagrifone, qui fut aussi une résidence royale, et dont une tour octogonale s’élève au pied du sanctuaire. Elle porte une grosse cloche de 2,80 mètres fondue avec des canons ennemis volés pendant la Première Guerre mondiale. C’est la troisième plus grande cloche d’Italie, et elle au coucher du soleil en mémoire des morts de toutes les guerres.
On profite ici d’une vue sur le détroit de Messine et la ville.

Sites externes : Annunziata dei Catalani, Santa Maria Alemanna, San Francesco all’Immacolata, Sacrario di Cristo Re

Autres sites

Le Palazzo Zanca, avec son style néoclassique, est aujourd’hui le siège de la mairie de Messine. Sur la façade sont sculptés des événements et mythes liés à la ville, dont la reine de Peloro dans le tympan, avec un trident, symbole d’une ville commercialement florissante. Des reliefs représentent Dina et Clarenza, héroïnes de la ville lors des Vêpres siciliennes, résistant au siège de Messine par Charles Ier d’Anjou.

Le Monte di Pietà est un palais remontant au XVIIIe siècle avec dans sa cour un bel escalier, menant au reste de l’église de Santa Maria della Pietà (XVIIIe siècle).

La galerie Vittorio Emanuele III est une galerie marchande couverte de verrière avec un dôme, la seule dans le sud de l’Italie avec celle de Naples, construite entre 1924 et 1929.

Le théâtre Vittorio Emanuele II est l’un des théâtres siciliens les plus importants, avec la plus grande capacité de l’île, construit dans une architecture néoclassique par le napolitain Pietro Valente et inauguré en 1852. La façade est dominée par un groupe de marbre représentant le temps découvrant la vérité. La voûte intérieure est décorée d’histoires tirées du mythe de Colapesce (sur 130 mètres carrés, de Renato Guttuso).

Madonnina del porto

Madonnina del porto

La Madonnina del Porto est une statue qui accueille et bénit les navires à l’entrée du port de Messine, sur une tour haute de 35 mètres, 60 avec la base, inaugurée en 1934. Au sommet, un globe d’un diamètre de 2,60 mètres supporte la statue de la Madonnina haute de 7 mètres, en bronze doré.
Elle repose sur le bastion de l’ancien fort San Salvatore (pouvant être visité), d’abord couvent basilien fondé en 1086 par le comte Roger, transformé au XVIe siècle en forteresse par les espagnols.
Sur la base est inscrit la phrase latine « Vos et ipsam civitatem benedicimus » (Nous vous bénissons, vous et votre ville).

Le Musée régional de Messine (MuMe), conserve environ 750 chefs-d’œuvre dans plusieurs sections : archéologique, médiéval et moderne, dont des œuvres d’Antonello de Messine (XVe siècle) et deux toiles du Caravage : la résurrection de Lazare (1609) et l’Adoration des bergers (1609).

Le jardin botanique (Orto botanico Universitario) s’étend sur 8000 mètres carrés, avec une végétation luxuriante où poussent des espèces exotiques, tropicales et subtropicales sans protection contre les hivers peu rigoureux.

Extérieur du centre

Santa Maria della Valle

Sur les hauteurs de Messine, à 5 km du centre, l’église Santa Maria della Valle fut construite entre la fin du XIIe et le début du XIIIe siècle et située dans une vallée au pied des collines de San Rizzo. Y fut célébré le mariage de Frédéric III d’Aragon et d’Éléonore d’Anjou.

Cap Peloro

Au nord de Messine, une fondation (Horcynus Orca) basée à Torre Faro, un fort du XIXe siècle, au bout de la réserve naturelle du Cap Peloro propose un musée avec art contemporain et itinéraire archéologique sur le site de l’ancien phare romain. Ce cap contrôle l’entrée du détroit de Messine.

Forte Cavalli

A 10 km au sud de Messine, le fort abrite le «Musée historique de la fortification du détroit de Messine». Ce fort construit autour du début du XXe siècle faisait partie du système de 22 postes protégeant le détroit contre d’éventuels débarquements (en particulier de français engagés dans une campagne coloniale en Tunisie).

Monts Péloritains

Cette chaine montagneuse du nord-est sicilien, entre les vallées de Mili et Rometta, avec de beaux sentiers qui étaient bien plus fréquentés dans le passé, traversant des villages abandonnés, des mines de charbons et autres.
A une vingtaine de kilomètres (par la route), on rejoint le mont Antenamare avec le sanctuaire de la Madonna di Camaro (Madonnuzza) construit en 1911, proche de l’ancienne forêt de Camaro.
Le panorama s’étend sur les deux mers, la péninsule italienne et l’Etna. Le site est aussi un poste d’observation pour admirer le passage d’oiseaux migrateurs (lire l’article sur les monts péloritains).

Galerie photo

Informations

Sites externes

Articles sur Messine

  • MessineMessine
    Messine est à la pointe nord-est de la Sicile, à quelques kilomètres de l’Italie ...
  • Sites de la région de MessineSites de la région de Messine
    Dans les environs proches de Messine, les monts Péloritains s’étendent entre les deux rivages ...
  • Monts péloritainsMonts péloritains
    La chaîne montagneuses des monts Péloritains s’étend au nord-est de la Sicile, sur près ...
  • Hôtels à MessineHôtels à Messine
    Hôtels et hébergements à Messine en Sicile. Bed and breakfast et appartements.
  • Environs de MessineEnvirons de Messine
    Destinations siciliennes les plus proches de Messine, avec au large les îles éoliennes, Tyndaris ...
S’abonner
Notifier de
guest
confidentialite check
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments




Destinations principales

Articles au hasard

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x