Tour de la plus vaste île méditerranéenne

Visite et monuments de Caltagirone

ponte san francesco, caltagirone

Dans le charmant centre d’origine médiéval de Caltagirone, se croisent de belles façades baroques. Mais la ville est tout particulièrement connue pour son foisonnement de couleurs et de céramiques, qui se retrouvent aussi bien au détour des ruelles, que décorant les principales avenues.
Suit ci-dessous un parcours de visite, en partant de la zone au sud du centre, autour du parc principal ; rejoignant ensuite le coeur historique ; avant d’explorer enfin les marges à l’ouest et à l’est du centre.

Au sud, Villa Comunale et Via Roma

La Villa Comunale est le jardin public, de style anglais, qui a été conçu à la fin du 19e siècle, avec des monuments recouverts de céramiques locales, comme le joli kiosque à musique de style mauresque, la balustrade sur la via Roma décorée de vases, et le beau Teatrino del Bonaiuto. De ce dernier on accède au musée de la céramique qui conserve des objets remontant de la préhistoire jusqu’à nos jours. Dix siècles avant notre ère, les habitants produisaient déjà de la terre cuite. Un beau cratère attique du Ve siècle avant J.-C. illustre cette activité avec la scène d’un potier sur une roue.

San Francesco d'Assisi, Caltagirone_782

San Francesco d’Assisi

A la sortie du parc, l’église baroque de San Francesco di Paola (Saint-François de Paule) est annexée à un ancien hôpital. Elle conserve une sacristie gothique, antérieure au séisme de 1693.
Le long de la Via Roma on découvre la balcon de la Casa Ventimiglia, décoré de majoliques du XVIIIe siècle. On trouve plus loin l’église San Francesco d’Assisi (Saint-François d’Assise), qui était un monument gothique construit vers 1230, reconstruit en église baroque avec une façade imposante, dont une chapelle a survécu, et dont le dôme est resté inachevé.

ponte san francesco, caltagirone

Ponte san francesco

Attenant, le couvent franciscain conserve un joli cloitre, avec notamment un arc gothique, et héberge l’intéressant musée diocésain (museo diocesano).

On traverse ensuite le beau pont décoré Ponte de San Francesco qui date du milieu du XVIIe siècle, pour rejoindre l’église de Sant’Agata (Sainte-Agathe), siège de la confrérie des fabricants de majolique.

museo civico, san agata

Sant’Agata, Carcere borbonico

A côté, l’ancienne prison des Bourbons de la fin du XVIIIe siècle est de nos jours le siège du Musée municipal, consacré à l’histoire et l’archéologie.

A proximité, l’église San Pietro (Saint-Pierre) est une construction néo-gothique de la deuxième moitié du XIXe siècle, où les deux belles tours décorées de majoliques encadrent une partie centrale avec des arcs brisés et dont la porte comprend des panneaux en bronze. L’intérieur conserve un cycle de fresques de Vaccaro.

adsensefeed

Cœur historique

Au cœur du centre historique se trouve la grande place centrale, la Piazza Umberto, où se dressent d’élégants bâtiments, dont l’ancien palais sénatorial, l’ancien théâtre Garibaldi (devenu la galerie Sturzo), et l’ancien Monte di Pietà.

chiesa del gesu, caltagirone

Chiesa del gesù

Tout autour se trouvent de beaux édifices, dont se distingue le palais Crescimanno d’Albafiorita ou le palais Libertini di San Marco, avec un bel escalier intérieur, ancien siège de l’évêché. La grande église du Gesù (1570) du collège jésuite, porte en façade huit statues représentant des saints et la vierge à l’enfant. Elle conserve en particulier une Pietà, peinture de Filippo Paladini, la Nativité de Polidoro da Caravaggio, et dans l’ancien collège jésuite, deux patios avec portiques.

De l’autre côté de la place, la cat

cattedrale, caltagirone

Cattedrale

hédrale San Giuliano (Saint-Julien), d’origine normande, affiche une belle façade du XXe siècle et un clocher.

corte capitanale, caltagirone

Corte capitanale

En se déplaçant vers la Piazza Municipio, il y a aussi le siège de la Cour du Capitaine de Justice du XVIIe siècle devant le bel hôtel de ville (Palazzo del Principe Bellaprima, 1872).
Plusieurs autres palais embellissent la via Bonaventura, qui mène plus loin à l’église San Bonaventura avec des plafonds ornés de fresques en trompe l’œil.
Au pied des marches se dressent le Palazzo Reburdone du 18e siècle (abritant le musée de la céramique contemporaine) et l’église de San Giuseppe (Saint-Joseph).

Escalier en céramique à Caltagirone

Escalier de Santa Maria del Monte

Le splendide escalier de Santa Maria del Monte est constitué de 142 marches décorées de céramiques peintes toutes différentes, avec des motifs folkloriques, des évocations de l’histoire et de la culture sicilienne. Il a été construit en 1608 et décoré ainsi en 1953. Il mène 50 mètres plus haut à l’église Santa Maria del Monte et au complexe Sant’Agostino, où se dressait autrefois le château normand et le quartier médiéval fortifié. On y profite d’un beau panorama sur la ville.

Santa Maria del Monte, du XIIe siècle, était autrefois la cathédrale de Caltagirone, entièrement reconstruite après le tremblement de terre de 1693 sur un projet de Battaglia. A l’intérieur, l’autel expose la Madonna Conadomini, une icône byzantine du XIIe siècle.

Vers l’ouest et vers l’est

A l’ouest de la ville, la via Vittorio Emmanuelle mène à l’église San Giacomo (Saint-Jacques) du XVIIIe siècle, qui aurait été fondée par le normand Roger II après sa victoire sur les musulmans. Elle conserve des œuvres de Domenico et Antonuzzo Gagini, ou la statue de Saint Jacques de Vincenzo Archifel.

Vers l’est, la Via Sturzo mène aux églises de la Madonna del Rosario (devenue un auditorium) et de SS. Salvatore (Saint-Sauveur) qui abrite une Madone d’Antonello Gagini et le mausolée de Luigi Sturzo.
Se trouvent aussi dans ces parages le musée des crèches traditionnelles et le musée de la maison Struzo.
En haut de la rue, l’église San Giorgio (Saint-Georges) du XIe siècle conserve son clocher et son entrée gothique. A l’intérieur, la Trinité du XVe siècle qui représente le Mystère de la Rédemption, attribuée à Van Der Weyden, est une des plus importantes peintures flamandes de Sicile.
Au bout de la Via Cappucini, le couvent des Capucins comprend une église à la façade très sobre en pierre blanche qui a survécu au tremblement de terre et conserve de précieuses œuvres. Il se trouve aussi un petit musée avec toiles, objets précieux, ainsi qu’une crypte du XVIe.

Dans les environs

À vingt kilomètres au sud-ouest de Caltagirone s’étend une des plus belles et plus vastes zones boisées de Sicile avec la forêt de chênes de Santo Pietro.

La ville n’est pas loin d’autres sites célèbres tels que la Villa Romana del Casale à Piazza Armerina, l’antique Morgantina, et des villes du baroque tardif et de la Renaissance : Vizzini, Licodia Eubea, Mineo, Militello Val di Catania et Grammichele.

Folklore et traditions

Les nuits du 24 et 25 juillet, lors de la fête du saint Patron de la ville, Saint Jacques de Zébédée, des milliers de lampes à huile d’olive illuminent l’escalier de Santa Maria del Monte, en formant des dessins. La fête est inaugurée par un cortège de chevaux et de calèches.
A la mi-août, l’escalier est de nouveau illuminé.

En juin l’escalier est décoré de tapisseries florales en l’honneur de la Madonna di Conadomini.

Caltagirone a aussi une tradition culinaire, dont des friandises lors des fêtes traditionnelles, telles que les cuddureddi, les biscuits au miel, aux amandes ou au vin cuit. On élabore aussi des pains et des plâts avec pois chiches ou fèves (lire aussi l’article consacré à la gastronomie de Caltagirone).

Galerie photos

Monuments principaux

  • L’escalier de 142 marches de Santa Maria del Monte

Édifices religieux principaux

  • La cathédrale Saint-Julien, d’origine normande, avec une façade du XXe siècle.
  • L’église baroque de San Francesco di Paola. La sacristie, gothique, date d’avant le séisme de 1693.
  • San Francesco d’Assisi, édifié en 1236 et reconstruit en style baroque après 1693 et dont le dôme est inachevé.
  • Église du Gesù (1570). La façade dispose de huit statues représentant les saints et la Vierge à l’Enfant. L’intérieur, une nef unique, abrite une Pietà par Filippo Paladino (1607) et la Nativité du Christ par Polidoro da Caravaggio.
  • Santa Maria del Monte (XIIe siècle).
  • L’Église Renaissance des Capucins, en pierre blanche, avec un trésor remarquable et une galerie de photos.
  • San Giovanni

Palais et autres édifices

  • Palais Sénatorial (XVe siècle),
  • L’ancien hôtel de ville.

Informations

Sites externes

Dans la même catégorie

  • CaltagironeCaltagirone
    Connue depuis longtemps pour sa production de poterie, Caltagirone s’est tournée vers la ...
  • Gastronomie à Caltagirone
    La région de Caltagirone a longtemps été exploitée par de grandes propriétés produisant ...
  • Hôtels à CaltagironeHôtels à Caltagirone
    Hôtels à Caltagirone et hébergements dans ses environs, bed & breakfast, chambres d’hôtes.
  • Destinations proches de Caltagirone
    Destinations siciliennes proches de Caltagirone, avec Piazza Armerina et la villa romaine de ...

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Destinations principales

Articles au hasard