Tour de la plus vaste île méditerranéenne

Commentaires récents

Articles similaires

  • San Marco d’Alunzio

    L’ancien village de San Marco d’Alunzio surplombe la […]

  • Troina

    Située au cœur d’un charmant territoire vallonné, Troina […]

  • Sperlinga

    Sperlinga, à quelques kilomètres de Nicosia, est une […]

  • Nicosia

    Nicosia est une jolie petite ville de près […]

  • Hôtels vers Tyndaris

    Hôtels au Cap Tyndaris en Sicile, sur la côte et dans ses environs, hébergements, agritourismes et bed and breakfast.

  • Hôtels dans les Monts Nébrodes

    Hôtels dans les Monts Nébrodes, appartements et agritourisme, bed and breakfast et chambres d’hôtes.

Montalbano Elicona

Montalbano Elicona est un beau village perché à plus de 900 mètres d’altitude, entre les monts Nébrodes et les monts Péloritains, non loin d’une forêt séculaire.
Il se distingue d’abord par son château, hérité du moyen-âge, dont la plus ancienne partie est une partie forteresse, et la plus récente est un palais royal. Il conserve aussi un centre historique qui favorisa le développement du tourisme, où l’on peut arpenter un complexe labyrinthe de ruelles médiévales, dont chaque rue porte des traces de la longue histoire des lieux, avec les anciens porches, les belles églises et les œuvres d’art. Ce patrimoine a valu à Montalbano son inscription parmi les « plus beaux bourgs d’Italie » (lien).

Visite

A l’extrémité orientale de l’éperon rocheux couronnant la colline, se dresse l’édifice le plus important de la ville, le château de Frédéric II, qui est aussi un des plus beaux châteaux médiévaux de Sicile. Il se décompose en deux parties, l’une d’origine byzantine et arabe sur les hauteurs, fortifiée par les normands et les souabes, et l’autre est un palais fortifié aragonais en contrebas de la précédente. La première est une forteresse rectangulaire avec deux tours, dont l’une de section carrée et l’autre pentagonale, avec un mur d’enceinte crénelé d’origine souabe bien conservé (vers 1270). Quant au palais royal, il fut construit par Frédéric II d’Aragon pour en faire sa résidence d’été, entre 1302 et 1308. La plus importante pièce de l’édifice est la chapelle royale, d’origine byzantine. Une importante restauration fut effectuée dans les années ‘1980. Cependant, les merlons des créneaux étaient à l’origine en queue d’aronde (selon la pratique dite guelfe, tel que celle des souabes et des aragonais), et sont devenus rectangulaires (qui est une architecture dite gibeline).
Le château accueille deux musées médiévaux, l’un dédié aux armes, avec par exemple la panoplie du chevalier, l’autre consacré aux instruments de musique de l’époque.

A l’ouest du château, la cathédrale dédiée à Santa Maria Assunta et San Nicolò Vescovo domine la place du haut d’un escalier. D’origine médiévale, elle fut agrandie en 1654, avec les bas-côtés et le clocher. Elle conserve en particulier une belle statue en marbre de Saint-Nicolas attribuée à l’école de Gagini, un crucifix en bois du XVe siècle, ou une Cène attribuée à l’école de Guido Reni.
Au nord du promontoire, on jouit d’un beau panorama depuis le belvédère Portello, qui porte jusqu’à la côte et les îles éoliennes.
Plus bas, la jolie petite église Spirito Santo, datant du XIVe siècle, se situe près de la porte Giovan Guerino.
Juste au pied du château, à l’est, l’église Santa Caterina garde un beau portail roman, des environs du début du XIVe siècle, et conserve une importante statue en marbre de la sainte, de l’école de Gagini.
A l’est de ce quartier, en limite de l’urbanisation plus récente, le sanctuaire de Maria Santissima della Provvidenza du XVIIe siècle conserve une statue en bois de la Vierge du XVIe siècle qui est portée en procession le 24 août.
On trouve aussi de beaux portails sur les édifices de la ville, dont ceux de la maison Messina-Ballarino avec ses deux portails baroques du XVIIe siècle, ou celui de la maison Mastropaolo du XVIIIe siècle.

adsensefeed

Histoire

Il existe deux hypothèses principales sur l’origine du nom de la ville. L’une prétend qu’il serait issu de “mont albanus” (signifiant mont blanc), peut-être en raison de la neige hivernale fréquente à plus de 900 mètres d’altitude. L’autre est issue de l’arabe “al-bana” (signifiant excellent endroit).

Montalbano était déjà une forteresse fortifiée à l’époque byzantine, au IXe siècle. Avec l’arrivée des normands vers 1061 une colonie d’origine lombarde s’y installa, originaire de la région du Monferrat. Sous contrôle direct de l’état, le château fut agrandi.
En 1211 l’empereur Frédéric II de Souabe accorda la forteresse en dot à sa première épouse Constance d’Aragon. Cependant, comme d’autres colonies lombardes de Sicile, elle se rebella contre l’empereur prenant le partie du Pape, et Frédéric II la détruisit en 1233. Ses habitants furent déportés dans plusieurs villes. Toutefois Frédéric II reconstruisit le château en raison du l’importance stratégique du site. En 1262, le roi Manfred Ier éleva Montalbano en comté.
La période la plus prestigieuse de la ville commença avec l’arrivée de Frédéric II d’Aragon qui y installa sa résidence d’été de 1302 à 1308.
Le fief fut plus tard possession de diverses familles, comme les Lancias au XVe siècle. Au XVIIe siècle son statu fut élevé en duché et resta gouverné par la famille Bonanno jusqu’en 1805.

Argimusco et forêt de Malabotta

Au sud de Montalbano, une réserve naturelle instituée en 1997 (riserva naturale orientata Bosco di Malabotta) s’étend à la limite entre les monts Nebrodes à l’ouest et les monts Péloritains vers l’est.
Vers le nord de cette zone, le plateau d’Argimusco situé à plus de 1000 mètres d’altitude compte un groupe de mégalithes de grès aux formes originales et curieuses – probablement dues à l’érosion naturelle –, dans un très beau cadre naturel et les panoramas. Certains attribuent des propriétés astronomiques à ces roches, qui auraient été travaillées par l’homme.
Au sud, le beau bois de Malabotta s’étend sur quelques kilomètres avec des arbres séculaires, dont chênes, chênes verts, etc

Traditions et gastronomie

Les productions locales tournent autour de l’élevage de moutons, de saucisses, de fromages comme la ricotta et la provola, ou d’olives et de légumineuses.
On cuisine les pâtes et les haricots, dont maccu et macaronis agrémentés de produits comme fenouil, porc, ricotta, etc.
Les desserts traditionnels sont à base de ricotta et parfois de noisettes. Les biscuits à l’anis (Cu ciminu) sont traditionnellement dégustés à Pâques.
Pendant les fêtes d’août, on prépare les pâtes ncasciata, au ragoût de veau et de mouton, avec boulettes de viande, aubergines et chapelure.
Un autre plat local populaire est le lempi e trori, haricots cuisinés avec pois de gesse, maïs, lentilles, etc.
Le frittui est une autre spécialité, mêlant plusieurs parties de porc cuisinées ensemble avec du saindoux, dont viande maigre, gras, couennes, tripes, cœur et foie.

Sur la carte

Informations

Sites externes

Catégorie Golfe de Patti

Catégorie Monts Nébrodes

  • Monts Nébrodes
    Les Monts Nébrodes (Monti Nebrodi en italien) sont une ...
  • San Marco d’Alunzio
    L’ancien village de San Marco d’Alunzio surplombe la côte ...
  • Troina
    Située au cœur d’un charmant territoire vallonné, Troina est ...
  • Sperlinga
    Sperlinga, à quelques kilomètres de Nicosia, est une bourgade ...
  • Nicosia
    Nicosia est une jolie petite ville de près de ...
  • Randazzo
    Randazzo est une ancienne ville située entre le parc ...
  • Hôtels dans les Monts Nébrodes
    Hôtels dans les Monts Nébrodes, appartements et agritourisme, bed ...
  • Environs des Monts Nébrodes
    Destinations siciliennes les plus proches des Monts Nébrodes : ...
S’abonner
Notifier de
guest
confidentialite check
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments




Destinations principales

Articles au hasard

  • Hébergements en Sicile
    Vaste choix d'hôtels, d'auberges de jeunesse, de B&B et d'appartements en Sicile. …
  • Plan de RagusePlan de Raguse
    Carte interactive de Raguse : Ragusa Alta et Ragusa Hyblae, sites et …
  • Troina
    Située au cœur d’un charmant territoire vallonné, Troina est une ville d’origine …
  • Palais Butera
    Le palais Butera était la demeure princière de la famille Branciforte, les …
  • Château Maniace
    On rentre dans la zone du château par le Portale Spagnolo, aménagée …
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x