Tour de la plus vaste île méditerranéenne

Novara di Sicilia

rocca-salvatesta-novara

Novara est un pittoresque village de Sicile, classé parmi les plus beaux bourgs d’Italie, grâce à son centre historique médiéval, et sa situation au cœur d’une région boisée. Il est construit sur le flanc de la montagne Rocca Salvatesta, d’où le panorama s’étend jusqu’aux vestiges antiques de Tyndaris sur la côte. Au sud la pointe rocheuse de la Rocca atteint 1340 mètres.
Occupé par les sarrasins qui y bâtirent un château, Novara fut colonisée par des soldats du nord de l’Italie (lombards) qui accompagnèrent les normands, légant à cette région un dialecte gallo-italique qui y est toujours parlé.

Le centre historique médiéval est formé de ruelles pavées qui s’insinuent entre les anciennes petites maisons, parfois couvertes d’arches, avec des façades décorées et de belles églises. Les constructions se remarquent par les matériaux employés, tel que les pierres de grès local et le marbre cipolin dans les édifices religieux.

On découvre du haut de Novara une belle terrasse avec les maigres vestiges du château sarrasin, et dans la ville la belle église de San Giorgio avec ses colonnes et son plafond à caissons ; l’église de Sant’Antonio Abate ; la cathédrale Santa Maria Assunta du XVIe siècle ; ou la petite église de San Francesco du XIIIe siècle. A 5 km, l’abbaye de Santa Maria La Noara du XIIe siècle date du règne de Roger II.

adsensefeed

Visite

Au sommet du village, il ne reste que quelques ruines de l’ancien château sarrasin, avec une belle terrasse en haut d’une falaise, offrant une jolie vue sur la vallée jusqu’à la mer.

En contrebas, la cathédrale Santa Maria Assunta remonte au XVIe siècle. L’intérieur de style renaissance est divisé par trois nefs séparées de colonnes monolithiques. Le chœur en bois de l’abside date du XVIIIe siècle, avec un autel en marbre précieux, ou un baptistère en marbre cipolin local, ou une statue de l’Assomption.
En continuant à descendre, l’église San Francesco du XIIIe siècle ne manque pas d’élégance, avec son toit en bois, et qui est la plus ancienne église de la ville.
Un peu plus à l’ouest sur le Corso Emmanuele, l’église de l’Annunziata du XVIIe siècle est divisée par trois nefs séparées de colonnes en pierre conservant plusieurs chefs-d’œuvre, dont un groupe sculpté de l’Annonciation en marbre du XVIe siècle.

Dans le quartier méridional de la ville, l’église Sant’Ugo Abate du XVIIe siècle du monastère cistercien, conserve un imposant reliquaire en bois, une peinture de l’Annonciation de Stetera (1570).

Au centre du village l’église San Nicolò remonte au XVIIe siècle, avec un joli portail en façade.
Dans la partie basse de la ville, à l’est, on découvre deux autres belles églises monumentales. San Giorgio Martire remonte au XVIIe siècle sert désormais d’auditorium, avec de belles colonnes corinthiennes à l’intérieur et un plafond en caissons. L’église Sant’Antonio remonte au XVIe siècle, avec un portail de style normand et un beau clocher en forme de flèche, conservant des statues en bois et des peintures.

Plusieurs palais et bâtiments se distinguent, dont le palais municipal qui est un ancien oratoire, le palais Stancanelli, ou la casa Fontana en contrebas de la cathédrale du XVIIIe avec son mur du XVIIe, le théâtre Casalaina.

Environs

A 5 km de Novara l’abbaye de Santa Maria La Noara fut fondée au XIIe siècle par Sant’Ugo Abate sous Roger, le roi normand, qui fut le premier bâtiment cistercien de Sicile, caractérisé par la sobriété de son architecture.

Traditions et gastronomie

Une production locale est le fromage maiorchino, à base de lait de brebis, également associé à une compétition traditionnelle lors du carnaval. D’autres productions sont la ricotta, la provola, ou les noisettes.

Traditionnellement, on consomme pendant les fêtes d’août les pâtes Ncasciada au ragoût de veau et de mouton, avec des boulettes de viande, aubergines et de chapelure.
On consomme aussi le lempi e trori, mélange de légumineuses (haricots, maïs, lentilles) et de blé.
Le frittui est du porc cuisiné avec du saindoux, couennes, tripes, poumons, cœur et foie du même animal.

Côté pâtisserie, le u risu niru est du riz avec des noisettes grillées, cacao, café, écorce d’orange et cannelle. Le cassatelli est une pâte brisée avec figues, miel, cannelle, noisettes. Le raviiò sont des raviolis frits farcis de ricotta, parfumé à la cannelle et trempé dans du vin. La pignurada est une pâte brisée coupée en dés et frite, et l’apostolo est un cannolo local à la ricotta avec un glaçage.

Sur la carte

Informations

Sites externes

Catégorie Golfe de Patti

S’abonner
Notifier de
guest
confidentialite check
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments




Destinations principales

Articles au hasard

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x