Tour de la plus vaste île méditerranéenne

Commentaires récents

Articles similaires

  • Visite de Noto

    Noto était une ville antique, fondée au Ve […]

  • Sites autour de Noto

    A proximité de Noto, on peut faire de […]

  • Visite de Modica

    Pour son patrimoine, Modica a été insérée au […]

  • Hôtels à Modica

    Hôtels et hébergements à Modica en Sicile, appartements, bed and breakfast, en centre-ville et agritourismes dans les environs.

  • Noto antica

    L’ancienne ville de Noto fut détruite par le […]

  • Camarina et Kaukana

    L’ancienne cité antique de Camarina (fondée par les […]

  • Cava d’Ispica

    La Cava d’Ispica est une gorge de près […]

  • Hôtels à Noto

    Hôtels à Noto en Sicile, hébergements, bed & breakfast, chambres d’hôtes et appartements.

  • Cap Passero et Marzamemi

    Marzamemi Marzamemi est un charmant petit bourg maritime […]

  • Villa del Tellaro

    La Villa Romaine du Tellaro se situe à 2 kilomètres de la côte des environs de Noto. Les vestiges de cette luxueuse résidence datent du IVe siècle après J.-C., avec essentiellement des mosaïques au sol, représentant des scènes de chasse ou mythologiques.

  • Heloros

    Heloros fut une cité antique grecque dont les vestiges dominent la mer d’un promontoire au sud-est de Noto.
    Outre les restes de monuments, se dresse à quelques kilomètres la colonne Pizzuta dans l’ancienne nécropole.

  • Castelluccio di Noto

    Le site archéologique de Castelluccio remonte au premier âge du bronze sicilien, entre les XIXe et XVe siècles avant J.-C., avec son acropole et une nécropole troglodyte.

  • San Corrado fuori le mura

    L’ermitage de San Corrado fuori le mura se situe dans le site de la jolie vallée des miracles, avec sa grotte sacrée et l’église qui date du XVIIIe siècle.

  • Monte Finocchito

    La grotte nécropole du VIIe siècle av. J.-C. du Monte Finocchito, où existait un village sicule.

Ispica

ispica-chiesa-dell-annunziata

La jolie ville d’Ispica a hérité sa physionomie actuelle de la reconstruction qui a suivi le tremblement de terre de 1693.
Ce dernier détruisit l’ancienne ville médiévale qui se situait au nord de l’actuelle, à l’entrée de la vallée d’Ispica (Cava Ispica), un important site des Monts Hybléens occupé depuis la préhistoire, riche en sites archéologiques, où s’épanouit une abondante végétation méditerranéenne.

Patrimoine

Centre historique

La ville fut reconstruite après le tremblement de terre de 1693, dotant le centre ville d’un tracé en damier. L’ancien centre médiéval fut en grande partie détruit lors du tremblement de terre de 1693, au pied d’une falaise dominée par une forteresse à l’entrée de la Cava Ispica. Dans cette zone on voit encore des vestiges d’anciennes églises.

ispica-santa-maria_maggiore

Santa Maria Maggiore

La plus belle de ses églises est Santa Maria Maggiore, du XVIIIe siècle, dont la façade est ornée d’une belle grille en fer forgé. L’intérieur est décoré de stucs et de fresques, et abrite une ancienne statue du « Christ à la colonne ».
Face à la basilique, la place est fermée par les arcades de la « loggiata del Sinatra » formant un demi-cercle avec ses 23 passages qui servaient de boutiques jusqu’au XXe siècle.

ispica-cattedrale-san-bartolomeo

San Bartolomeo

L’église San Bartolomeo du XVIIIe est précédée d’un escalier imposant, avec une façade construite en deux temps : en partie baroque, en partie néoclassique avec le grand tympan. L’intérieur est élégant et majestueux avec ses colonnes de style toscan, les dôme des bas-côtés, et celui du transept.

ispica-chiesa-dell-annunziata

Santissima Annunziata

L’église Santissima Annunziata, proche de palais nobles, a une façade reconstruite au XIXe siècle. Les piliers séparant les trois nefs sont couronnés de puissants chapiteaux corinthiens. Elle a un grand dôme, est décorée de stucs recherchés et d’ornements baroques. Le clocher actuel a été achevé en 1954.

Sur un rocher d’où la vue est splendide jusqu’à la Méditerranée, le couvent de Santa Maria del Gesù remonte au début du XVIe siècle, reconstruit au XVIIIe siècle. L’intérieur est décoré de stucs et de marbre polychrome.

L’église de la Madona del Carmelo, du couvent dominicain, remonte au XVe siècle, reconstruite par la suite.

adsensefeed

On croise plusieurs édifices Art Nouveau dans le centre historique.

Sur le corso Umberto, le Palais Bruno di Belmonte est un des plus importants édifices Art Nouveau de la région, construit entre 1906 et 1920, projet d’Ernesto Basile, avec des inspirations de style gothique. Ses tours majestueuses s’imposent dans le panorama de la ville.

Le Palais Bruno du début du XXe siècle est aussi d’inspiration Art Nouveau, avec des mélanges stylistiques et néoclassqiues.

Sites archéologiques

Le long de la vallée, il y a deux principaux sites archéologiques.

Parc archéologique de la Forza

grotta-parco-forza

Parc de la Forza

Le parc archéologique de la Forza se situe au débouché sud de la vallée Cava Ispica, juste au nord de l’agglomération. Son nom est issu de la présence d’un fort au moyen-âge, au pied duquel s’étendait l’ancienne ville de Spaccaforno, détruite en 1693 par le tremblement de terre.
Des traces du début de l’âge de bronze ont été retrouvées dans la zone (XIe – XVe avant J.-C.), où vivaient des Sicules.
Il reste des ruines d’églises (Sant’Annunziata), ou de palais (palais Marchionale).

Depuis l’ancienne forteresse, on accède à la vallée du parc par un long tunnel en escalier (le centoscale) de 280 marches creusées dans la roche.
Dans une des grottes, l’Antiquarium du parc rassemble des trouvailles remontant de l’âge du bronze jusqu’à 1693.

Citons à l’extérieur du parc, l’église rupestre de Santa Maria della Cava, les grottes de la tannerie ou de Lintana, etc (en savoir plus avec l’article sur la Cava d’Ispica).

Cava Ispica

La vallée de la Cava Ispica est une gorge longue de 13 km, un beau site naturel avec d’importants sites archéologiques au nord près de Modica. On y découvre des habitations troglodytes creusées dans la roche calcaire, occupées depuis la préhistoire jusqu’au XIXe siècle, des églises et des tombes rupestres.
On peut aussi visiter un moulin du XVIIIe siècle, appelé “Cavallo d’Ispica”, qui a été restauré avec sa roue et son mécanisme permettant de moudre le blé : lire l’article sur la Cava d’Ispica.

Catacombes San Marco

Près de 2 km au sud du centre, les catacombes San Marco ont été découvertes accidentellement par un chasseur en 2013. Cette nécropole auparavant inconnue date des chrétiens de la fin de l’empire romain, avec une vingtaine de tombes orientées est-ouest.

Littoral

La côte proche d’Ispica est formée de longues plages de sable et de dunes, entre Santa Maria del Focallo et Pozzallo, avec de belles falaises sur une portion de la pointe Cirica à Porto Ulisse, et jusqu’à la jolie pointe Castellazzo. A proximité, la zone humide de Pantano Longarini sont des étangs d’eau salée et une réserve naturelle, où a l’époque gréco-romaine se trouvait un port.
De l’autre côté à l’ouest, Pozzallo conserve une belle tour défensive, la Torre Cabrera, sur la côte, construite au XVe par le comte de Modica à l’époque de l’occupation aragonaise pour se protéger de la piraterie. Une infrastructure portuaire se développa en effet à cette époque près d’un site séculaire d’approvisionnement en eau douce.

Histoire

Le territoire d’Ispica est occupé depuis l’âge du bronze et les Sicules, en particulier dans la vallée de la Cava Ispica. Les byzantins puis les sarrasins s’installèrent dans la région. Suivirent l’occupation normande puis souabe et aragonaise. Son nom antique était Hispicae, du nom de rivière Hyspa.
La ville est mentionnée en 1093 sous le nom d‘Isbacha, dans une bulle du pape Urbain II. Elle fut appelée Spaccaforno depuis le XIIe siècle environ jusqu’en 1935 lorsqu’elle prit le nom actuel.
Au XIVe siècle, Spaccaforno fut possédée par Berengario de Monte Rubro, qui à sa mort renonça à ses droits en faveur de la reine Héléonore d’Anjou, épouse de Frédéric III.
Plus tard elle est dirigée par Guillaume d’Aragon, frère du roi Pierre II, qu’il céda à son majordome Manfred Lanza. S’étend rebellé contre Frédéric III, la ville fut confisquée, puis en 1392, Spaccaforno (et le comté de Modica) furent cédés par le roi de Sicile Martin Ier à Bernard Cabrera. Celui-ci, fut contraint de vendre Spaccaforno à cause de ses dettes, à Antonio Caruso en 1453, patricien de Noto. En 1493, elle fut apportée en dot au mariage de sa fille avec le comte Francesco Maria Statella, baron de Mangiolino, qui resta un fief de la famille jusqu’au XIXe siècle.

Après le tremblement de terre de 1693, la ville a été reconstruite sur la plaine voisine, avec de larges places et avenues. Les maisons troglodytes de l’ancienne ville furent en partie abandonnées.

Sur la carte

Informations

Sites externes

Catégories Modica et Noto

  • ModicaModica
    Modica est une jolie ville d’environ 55 000 habitants non loin de ...
  • Visite de ModicaVisite de Modica
    Pour son patrimoine, Modica a été insérée au patrimoine de l’Unesco, parmi ...
  • Hôtels à ModicaHôtels à Modica
    Hôtels et hébergements à Modica en Sicile, appartements, bed and breakfast, en ...
  • Cava d’IspicaCava d'Ispica
    La Cava d’Ispica est une gorge de près de 13 kilomètres de ...
  • Villes baroques du Val di NotoVilles baroques du Val di Noto
    La période baroque a connu la reconstruction de 8 villes du sud-est ...
  • Gastronomie à Modica
    La gastronomie à Modica et sa région se distingue d’abord par deux ...
  • Environs de ModicaEnvirons de Modica
    Destinations siciliennes les plus proches de Modica, d’abord Raguse à près de ...
S’abonner
Notifier de
guest
confidentialite check
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments




Destinations principales

Articles au hasard

  • Solonte
    Sur les pentes du sud-est du Mont Catalfano culminant à 376 mètres, …
  • Hôtels à AgrigenteHôtels à Agrigente
    Hôtels à Agrigente en Sicile et hébergements près de la Vallée des …
  • Réserve de Monte CofanoRéserve de Monte Cofano
    Le long de la côte du nord-ouest de la Sicile, entre Trapani …
  • Calascibetta et environsCalascibetta et environs
    Calascibetta se trouve sur une colline au nord d’Enna, face à cette …
  • Place BelliniPlace Bellini
    La charmante Place Bellini (piazza Bellini) est une place du cœur de …
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x