Tour de la plus vaste île méditerranéenne

Commentaires récents

Articles similaires

  • Hôtels à Syracuse

    Hôtels et hébergements à Syracuse et ses environs, à Ortygie dans le centre ville, et dans les environs, appartements, agritourismes, avec piscine, ou bed and breakfast.

  • Visite de Noto

    Noto était une ville antique, fondée au Ve […]

  • Plan de Syracuse

    Carte interactive de Syracuse, avec monuments et sites.

  • Visite de Syracuse

    Syracuse est une ville formidable. Cet article fait […]

  • Ortygie

    La petite île d’Ortygie est le centre historique […]

  • Cathédrale de Syracuse

    La cathédrale de Syracuse est un édifice majeur […]

  • Sites antiques à Syracuse

    Les sites antiques d’Ortygie Temple d’Athéna, du Ve […]

  • Neapolis – Parc archéologique de Syracuse

    La Neapolis de Syracuse (littéralement “ville nouvelle”), fut […]

  • Musée archéologique de Syracuse

    Le Musée Archéologique Régional Paolo Orsi de Syracuse […]

  • Que voir autour de Syracuse

    Cet article recense tous les principaux sites à […]

  • Hôtels à Noto

    Hôtels à Noto en Sicile, hébergements, bed & breakfast, chambres d’hôtes et appartements.

  • Temple d’Apollon à Syracuse

    Situé à l’entrée nord de l’Ortygie, après la […]

  • Château d’Euryale

    Situé à 7 km à l’ouest de Syracuse, […]

  • Catacombes de Syracuse

    Les vastes complexes de cimetières souterrains de Syracuse, […]

  • Temple de Zeus à Syracuse

    Proche de la baie à l’ouest d’Ortygie, ce […]

  • Villa del Tellaro

    La Villa Romaine du Tellaro se situe à 2 kilomètres de la côte des environs de Noto. Les vestiges de cette luxueuse résidence datent du IVe siècle après J.-C., avec essentiellement des mosaïques au sol, représentant des scènes de chasse ou mythologiques.

  • Heloros

    Heloros fut une cité antique grecque dont les vestiges dominent la mer d’un promontoire au sud-est de Noto.
    Outre les restes de monuments, se dresse à quelques kilomètres la colonne Pizzuta dans l’ancienne nécropole.

  • Castelluccio di Noto

    Le site archéologique de Castelluccio remonte au premier âge du bronze sicilien, entre les XIXe et XVe siècles avant J.-C., avec son acropole et une nécropole troglodyte.

  • San Corrado fuori le mura

    L’ermitage de San Corrado fuori le mura se situe dans le site de la jolie vallée des miracles, avec sa grotte sacrée et l’église qui date du XVIIIe siècle.

  • Monte Finocchito

    La grotte nécropole du VIIe siècle av. J.-C. du Monte Finocchito, où existait un village sicule.

  • Les plus belles plages de la province de Syracuse

    Cet article présente les principales plages de sable […]

  • Activités à Syracuse, visites guidées et excursions

    Réservation d’activités à Syracuse et dans ses environs, visites guidées, dégustations, parc archéologique, Ortygie, etc

Côte et plages de la province de Syracuse

Capo Passero in Sicilia

C’est surtout au sud de Syracuse que l’on peut trouver des étendues de sable. A proximité immédiate de la ville, on ne trouve que des rochers peut accessibles. Il faut se déplacer d’au moins de 10 km pour trouver les premières criques, d’abord au promontoire du Plemmirio, puis plus loin la première vraie plage digne de ce nom à Fontane bianche, jusqu’à beaucoup plus au sud l’oasis de Vendicari, Marzamemi, le Cap Passero jusqu’à l’Isola dei Correnti (l’île des Courants), à la pointe sud de la Sicile.
Une page est consacrée aux plus belles plages de la région, dont la plus proche de Syracuse est celle de Fontane Bianche.

Au nord de Syracuse : Agnone et Brucoli

A partir d’Agnone Bagni, à 40 km au nord se Syracuse, une longue bande côtière de sable blanc s’étend jusqu’à Catane sur près de 15 km, interrompue seulement par l’embouchure du Simeto et sa réserve naturelle.
A Agnone dispose d’une plage de sable noir, d’où l’on peut admirer dans l’axe de la plage la figure de l’Etna.

Au sud d’Agnone, la côte sarrasine (costa saracena) est rocheuse, comptant petites criques et baies, dont la baie Arcile, à 35 km de Syracuse, à proximité du sanctuaire de l’Adonai et du château de Brucoli (lire Augusta et environs). Le reste de cette portion côtière, ce sont des rochers peu accessibles, comme au cap Campolato, et jusqu’au sbarcatore dei Turchi (débarcadère des turcs) proche d’Augusta.
Plus au sud, une vaste zone pétrochimique s’étend sur plusieurs kilomètres le long de la côte, entre laquelle s’insèrent les vestiges de Megara Hyblaea, puis la presqu’ile de Thapsos.

adsensefeed

Baie de Syracuse et Ortygie

A Marina di Melilli, a moins de 10 km au nord de Syracuse, se trouvent quelques petites plages pas terribles, et quelques unes dans la rade de Santa Panagia, à l’ouest du promontoire rocheux, non loin d’une ancienne madrague homonyme.

A Syracuse même, on ne trouve pas de lieux propices à la baignade, sauf à Ortygie, près de la fontaine d’Aréthuse, où il y a la toute petite plage de la Cala Rossa.
Au sud de la ville, le long de la bande côtière du golfe, il y a une réserve naturelle autour de l’embouchure du Ciane. On trouve quelques plages sauvages et des centres balnéaires très fréquentés.

Plage de Cala Rossa

Promontoire du Plemmirio

Au sud de la baie de Syracuse de Porto Grande s’élève le promontoire rocheux du Plemmirio, dont la côte est une aire marine protégée, avec ses grandes falaises et de nombreuses petites criques.
Les premières plages équipées, à 9 km en voiture de Syracuse, qui font face à Ortygie de l’autre côté de la baie, sont celles de Punta Pero, petite, puis celle de Punta Carrozza gérée par un hôtel. Non loin, de l’autre côté de la pointe Castelluccio avec son phare et ses rochers, on découvre la belle crique du Minareto, avec une plage de moins de 100 mètres de longueur, dont une partie est libre d’accès, l’autre étant gérée par un hôtel qui y loue des emplacements. Derrière la jolie pointe de la Mola, se trouve la très joie crique sauvage de Massolivieri.
D’autres criques rocheuses sont accessibles entre les falaises du promontoire, comme celles de Costa Bianca, Terrauzza, ou Fanusa.
Il y plusieurs petites grottes terrestres et marines, ainsi que des formations rocheuses remarquables (rocher de l’Éléphant, fissure du Plemmirio) ; et plusieurs accès rocheux à la mer à pointe Tavernara, Geronimo, Zaffiri, punta dei Giganti.

Crique du Minareto (spiaggia del minareto), promontoire du Plemmirio

D’Arenella à Fontane Bianche

Au delà du promontoire rocheux de Plemmerio, on atteint une belle plage de sable un peu étendue (sur 300 mètres) à 12 km de Syracuse avec celle de l’Arenella, adaptée aux familles avec ses fonds progressifs. Mais elle est très fréquentée en été, voir trop en août. La plus grande partie est équipée et privatisée avec transats à louer, avec toutefois des portions en accès libre (dont une avant la pointe de l’Arenella).
Plus loin, on trouve d’autres criques rocheuses et sauvages, surtout à la pointe Asparano, puis à Ognina avec ses petits bouts de sable, le petit port, l’îlot au large, et des vestiges archéologiques sicanes.
Un joli sentier longe la falaise et le cap d’Ognina, avec quelques accès sauvages à la mer.

La première véritable plage des environs de Syracuse se trouve à Fontane Bianche, à 16 km de Syracuse, avec 1 kilomètre de sable fin dans un site agréable à découvrir, partiellement libre d’accès, mais aux trois quarts équipée (parasols, chaises longues) et adaptée aux familles. Les fonds très bas sont en pente douce et l’eau est claire. Très fréquentée en été.
On peut aussi s’y rendre par le train en 15 minutes depuis la gare de Syracuse, puis marcher 10 min depuis l’arrêt de Fontane Bianche.

Plage de Fontane Bianche

Réserve de Gelsomineto, Gallina et Avola

Après la pointe du Chien (punta del Cane), et la petite crique sauvage du Cassibile, on rejoint l’embouchure du Cassibile et la réserve naturelle de la pinède du Gelsomineto avec la très belle plage libre d’accès de la Marchesa del Cassibile, appelée aussi plage de la Pineta del Gelsomineto (Marquise de Cassibile). La plage est sauvage, sans équipements, avec des fonds bas. Cependant elle peut être bondée en août, et le parking à proximité peut coûter jusqu’à 20€. En fonction de l’affluence, on peut se garer plus loin, et marcher environ une dizaine de minute.

Plus loin, sur la commune d’Avola, on rejoint une des plus importantes plages de la côte avec la plage de Gallina, souvent très fréquentée, de sable blanc s’étendant sur près d’1 km, et une petite crique juste au sud.

A partir de Marina di Avola, il y a d’autres plages sableuses fréquentées, dont celles de Tremoli, et plus loin la plage de Pantanello (la plus proche du centre baroque d’Avola, totalement libre d’accès avec quelques équipements), petite mais sympa, à 25 kilomètres de la sortie d’Ortygie, mais très fréquentée les week-end. On peut la rejoindre en train, en 25 minutes depuis la gare de Syracuse, puis en marchant 20 minutes.
Il y a d’autres plages plus loin, celle de la Logghia à 400 mètres de la précédente, qui précède les restes d’une ancienne madrague, puis celle de Mare Vecchio.

Plage de Marchesa del Cassibile

Littoral de Noto

A l’embouchure du fleuve Asinaro, sur la commune de Noto (une des plus belles villes de la région), se trouve la grande plage de sable de Calabernardo se terminant par une portion rocheuse.
Le littoral de Noto est en partie libre d’accès, avec ses plages de sable, comme celle des Scogli Bianchi, celle en face de la Marina, ou au lido di Noto qui est la plus belle et en grande partie équipée. La plage de la Marina est libre d’accès.

La réserve naturelle de Vendicari

Les plages les plus sauvages, non équipées, sont celles de la grande réserve naturelle de Vendicari. C’est un très beau site naturel, avec ses salines, dunes, maquis, et étangs fréquentés par des migrateurs.

Il y a trois accès principaux au litoral de la réserve.

Depuis le côté nord de l’embouchure du Tellaro, on peut rejoindre la belle plage de la Pizzuta hors de la réserve (à proximité de la colonne homonyme), séparée par les vestiges d’Heloros de la plage sauvage d’Eloro, principalement de sable, qui est une des plus appréciées de la région (à 37 km de Syracuse). Il faut néanmoins marcher 5/10 minutes pour la rejoindre, mais c’est certainement une des plus belles plages de la région bien que petite (300 mètres) avec son sable doré, sa mer claire et ses fonds peu profonds. Elle est généralement moins fréquentée que les autres plages de sable.

Au-delà de l’embouchure du Tellaro, on peut rejoindre depuis un autre accès et un sentier l’autre belle plage de Marianelli (fréquentée souvent par des naturistes).
Plus au sud, la petite plage de Calamosche (A 40 km de voiture de Syracuse, puis 10 min de marche depuis le parking) est une des plus connues de la côte. C’est une étendue de sable de 200 mètres dans un petit fjord naturel, encadrée par deux avancées rocheuses. C’est un joli site naturel, avec sur les côtés des zones rocheuses idéales pour la plongée en apnée car riches en poissons. C’est sympa, sans être exceptionnel, quand il n’y a pas trop de monde.
Un chemin mène plus au sud à la pointe Cazzavillan, avant de rejoindre les deux étangs, (Pantano Piccolo et Pantano Grande), puis les bassins grecs creusée dans la roche, la tour souabe (Torre Sveva) et les restes de la madrague de Vendicari.

On peut rejoindre cette zone depuis un autre parking (42 km de Syracuse), où après la tour Souabe s’étend la baie de Vendicari, avec sa longue plage de sable. C’est une plage adaptée aux familles, la plus populaire de la réserve, avec une zone de bas-fonds. Elle se situe entre la petite île au large et le grand marais Roveto qui voit passer de nombreux oiseaux migrateurs, autour duquel on peut faire de belles balades. Au nord de la baie, les rochers se prêtent à la plongée en apnée.
Au sud de la réserve, les vestiges archéologiques sont plus nombreux (Trigona, nécropoles byzantines, citadelle San Lorenzo), avec aussi la petite plage pittoresque de Cittadella (en partie interdite pour laisser les tortues pondre).

Plage de Calamosche, réserve de Vendicari

San Lorenzo di Noto et Marzamemi

La longue plage de San Lorenzo (50 km de Syracuse) est une des plages équipées les plus agréables et les plus fréquentées de la région. Elle est adaptée aux familles avec son sable fin, beaucoup de bas-fonds, une mer cristalline et quelques portions plus rocheuses. Près de la moitié est libre d’accès.

Plus loin, juste après la plage équipée de Spinazza, on découvre le sympathique petit bourg de pêcheurs de Marzamemi, avec son ancienne madrague qui précède sa baie et sa marina.

Plus au sud, on passe par la petite plage de Cavettone et plus loin la plage de sable et de galets de Morghella avec son eau transparente, mais où les fonds deviennent rapidement profonds.

Plage de San Lorenzo di Noto

Cap Passero et île des Courants

On rejoint la commune de Portopalo di Capo Passero, un site particulier, entre la mer Ionienne et la mer Méditerranée. En limite de la commune, les vestiges de l’ancienne madrague de Portopalo (vecchia tonnara di Portopalo) servent encore d’entrepôt aux pêcheurs.
Près d’un kilomètre plus loin, il y a la petite plage sympathique de Scalo Mandrie, puis passé la pointe du cap, la plage des deux mers (spiaggia dei due mari) est le site singulier du Cap Passero face à l’île de Capopassero où se dresse son fort abandonné datant du début du XVIIe siècle.
Au delà la côte est principalement rocheuse et privatisée.

isola-delle-correnti

La plage face à l’île des Courants

A 8 km du Capopassero, on rejoint l’extrême sud de la Sicile avec l’île des Courants (Isola dei Corenti), à 60 km de Syracuse, 30 km de Noto. C’est un site venteux, “frontière” entre la Mer ionienne et la Méditerranée, où se rencontrent les courants. A partir de là, le rivage étant orienté vers l’ouest on peut en soirée profiter  de superbes couchers de soleil.
Une petite plage de sable est en face de la petite île, accessible à pied à marée basse.
Au delà s’étend une baie avec un long rivage de sable de plus de 2 kilomètres, où les fonds sont bas, et les plages parmi les plus populaires de la région. Elles sont réputées pour être particulièrement venteuses : plage de Carratois et plage de Punta Rio. La plage de Carratois est libre d’accès, idéale pour les véliplanchistes avec quelques aires de service.
La baie est fermée par la pointe des Fourmis (punta delle formiche), un très beau site naturel rocheux avec de beaux paysages.
Juste après la pointe il y a quelques criques rocheuses sympathiques et peu fréquentées, à l’abri du vent.

Plus loin, commence une baie longue de 6 kilomètres, d’abord avec la petite plage Costa dell’Ambra (proche du marais de Baronello), puis la plage de Scarpitta. Elle est suivie par la longue plage libre de Granelli avec ses agréables étendues de sable, fermée par la pointe Castellazzo qui limite la province de Raguse. On mentionne tout de même la jolie plage de sable de Porto Ulisse à 500 mètres à l’ouest de la pointe, avant les grandes plages proches d’Ispica (lire la page sur la côte et les plages de la province de Raguse).

Plage de Carratois, près de l’ïle de Courants

Informations

Sites externes

Catégorie Syracuse

S’abonner
Notifier de
guest
confidentialite check
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments




Destinations principales

Articles au hasard

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x