Tour de la plus vaste île méditerranéenne

Commentaires récents

Articles similaires

Autres églises de Palerme

Palerme, chiesa del Carmine Maggiore

Présentation d’une quinzaine d’églises de Palerme, en complément de la section églises de Palerme, qui présentent un intérêt historique ou architectural, et méritent une visite si l’on reste un certain temps dans la ville.
Ces monuments couvrent plusieurs époques, avec des édifices normands, gothiques, baroques, etc.

Sant’Antonio Abate

Palermo, sant antonio abate

Sant’Antonio Abate

L’église de Sant’Antonio Abate a été construite vers le début du XIIIe siècle, à l’endroit où se situait la porte musulmane dite Bab al Bahr (Porte de la Mer).
En 1302, la famille Chiaramonte y a ajouté le clocher dont la base serait une ancienne tour.

Son apparence actuelle remonte au XVIe siècle, mais elle fut considérablement remaniée après le tremblement de terre de 1823, lui conférant un style néogothique.
La façade carrée a trois portails en ogive. La lunette est encadrée de statues de Saint Pierre et Saint Paul exécutées en 1551 par Antonio Gagini.
Le clocher était autrefois près de deux fois plus haut.
L’intérieur a un plan grec sur une base carrée qui fut agrandi par la construction d’une tribune avec le chœur en bois et l’autel principal du XVIIIe siècle.
Le dôme central qui fut achevé en 1536 est porté par des arcs en ogives reposant sur les quatre colonnes.
Sur les murs des côtés du chœur on note deux peintures de Gaspare Serenario, le Christ et l’adultère et le Christ et le centurion (1757), et au centre San Carlo Borromeo de Giuseppe Salerno (début du 17e siècle).
L’église conserve aussi de beaux fonts baptismaux de Francesco Pennino du XVIIIe, des reliefs en marbre d’Antonello Gagini (XVIe), des statues en bois, dont le fameux buste « Ecce Homo » sculpté au début du XVIIe, objet de vénération populaire.
L’autel des Saints Sacrement dans la chapelle à gauche du chancel est un véritable joyau de marbre, portion de l’œuvre démembrée de Gagini qui représente le Triomphe de l’Eucharistie, avec les huit Scènes de la Passion sur les panneaux latéraux.

Adresse : Via Roma, 203A, 90133 Palermo
Sites externes : turismo.comune.palermo.it, www.palermoviva.it, it.wikipedia.org

San Matteo al Cassaro

Palerme, San Matteo

Voûte de San Matteo

L’église de Saint-Matthieu (San Matteo al Cassaro), est un édifice typiquement baroque, commencé en 1634 pour la Confraternité des Miserenimi, fondée par le frère franciscain Fra Leonardo Galici, dans le but d’apporter la miséricorde envers les pénitents du Purgatoire. Au XIIe siècle, il existait une église dédiée au même saint en face de l’actuelle.

La façade baroque fut réalisée en 1660 par Carlo D’Aprile et Gaspare Guercio, richement ornée de colonnes, volutes et corniches.
L’intérieur présente un plan basilical à trois nefs décoré de revêtements en marbre, fresques et stucs.
On remarque en particulier les fresques de Vito D’Anna, dont l’Apothéose des Saints Matthieu et Matthias, et sur la voûte les âmes libérées du Purgatoire, ou dans la coupole le Triomphe de la Vierge.
A la base des piliers soutenant le tambour de la coupole se trouvent les statues des quatre vertus théologales (Foi, Justice, Espérance et Charité) de Sperpotta et Sanseverino.
Les stucs dorés situés entre les arches, avec les douze apôtres, sont aussi de Bartolomeo Sanseverino.
Giacomo Serpotta est aussi l’auteur du groupe sculptural du fronton au-dessus du maître-autel, avec les Séraphins accompagnant l’Agneau sur le Livre de l’Apocalypse, et sur la contre-façade, le Christ et les âmes au purgatoire.
Parmi les dizaines d’œuvres précieuses conservées ici, mentionnons en particulier deux toiles de Pietro Novelli (quatrièmes chapelles), la Présentation de Jésus au Temple, et le mariage mystique de la Vierge, avec Sainte Anne entre Marie et Joseph.

Adresse : Via Vittorio Emanuele, 295, 90133 Palermo
Sites externes : turismo.comune.palermo.it, www.palermoviva.it, it.wikipedia.org

San Giuseppe dei Teatini

San Giuseppe dei Teatini, Palermo

Nef centrale

L’église Saint-Joseph des Théatines (San Giuseppe dei Teatini en italien) fut construite entre 1612 et 1645 par le théatin génois Giacomo Besio. C’est une des œuvres majeures du baroque sicilien à Palerme.
La sobre façade néoclassique ne fut achevée qu’en 1844. La niche au-dessus du portail accueille la statue de saint Gaetano, fondateur de l’ordre des théatins.
Le grand dôme élancé est remarquable, avec sa couverture de majoliques bleues et jaunes.

Le grandiose intérieur est formé de trois nefs séparées par de grandes colonnes de marbre monolithiques. Les arches du transept supportent le tambour du dôme.
L’ornementation baroque y est foisonnante et raffinée avec les plafonds ornés de fresques, les parois couvertes de marbres, ou les stucs de Paolo Corso et Serpotta.
La voûte de la nef centrale est décorée de fresques du XVIIe siècle de Filippo Tancredi, avec des épisodes de la Vie de saint Gaetano. Le dôme a été peint avec le Triomphe de Saint-André d’Avellino en 1734 par Guglielmo Borremans.
Autour des arches on voit les Figures des Apôtres de Velasco et Vincenzo Manno.
Il faut aussi remarquer l’important crucifix en bois de Fra Umile da Petralia.
De chaque côté de l’entrée on peut voir deux beaux bénitiers en marbre soutenus par des anges en stucs, de la fin du XVIIIe siècle.

La crypte conserve des vestiges d’une ancienne église dédiée à la Vierge de la Providence.

Adresse : Via Vittorio Emanuele, 311, 90134 Palermo
Sites externes : turismo.comune.palermo.it, www.palermoviva.it, fr.wikipedia.org

Chiesa del Carmine Maggiore

Dans le quartier populaire de Ballarò, l’imposante église du Carmine Maggiore, ou Santa Maria del Carmine, fut édifiée entre 1627 et 1667.
Son gros dôme date de 1680, couvert de céramique majolique, « porté » par quatre statues d’Atlante.
Il existait déja ici un monastère des Carmes à l’époque normande.

La façade principale, sobre, a été achevée en 1814. Au dessus de la porte centrale se trouve la statue en stuc de la Madonna del Carmine.
L’intérieur avec ses trois nefs conserve de précieuses œuvres d’art de l’époque baroque.

Adresse : Piazza Carmine, 1, 90134 Palermo
Sites externes : carminemaggiorepa.blogspot.com, it.wikipedia.org

Sant Orsola

Palermo, Sant' Orsola

Sant’ Orsola

L’église Sant’Orsola dei Negri (Sainte-Ursule des Nègres en français) est une belle réalisation baroque de Palerme édifiée au début du XVIIe siècle, pour la Compagnie de Sainte Ursule qui était chargée des enterrements dans le quartier.
Sa décoration intérieure originale est l’oeuvre de Giacomo Serpotta avec beaucoup de stucs sur le au thème de la mort, comme des squelettes et des os. Sur la voûte est peinte une gloire de Sainte Ursule.

Adresse : Via Maqueda, 110, 90133 Palermo
Sites externes : it.wikipedia.org

Santa Maria dei Miracoli

Palerme, Santa maria dei miracoli

Santa maria dei miracoli

Sainte-Marie des Miracles a été édifiée vers 1545 à l’endroit où était peinte l’image de la Vierge considérée comme miraculeuse.
Son style est globalement de la Renaissance, mais aussi inspiré de plus anciennes constructions.

Son plan carré est en croix grecque, avec un intérieur très élancé et lumineux grâce à de hautes arches portées par de minces colonnes. Les détails des sculptures, comme les chapiteaux et les bases des colonnes ont été finement réalisées par l’atelier de Gagini.
L’autel monumental du XIXe siècle est recouvert de marbres, avec un retable portant une copie de l’image sacrée de la Madonna dei Miracoli qui se trouvait sur l’ancien mur.

Sur le côté nord de l’église se trouve une loggia de la même époque de l’église.

Adresse : Via Lungarini, 90133 Palermo
Sites externes : it.wikipedia.org, https://www.palermoviva.it/santa-maria-dei-miracoli/

Eglise du Saint-Sauveur

Chiesa del Santissimo Salvatore, Palermo

Chiesa del Santissimo Salvatore

Cette église historique de Palerme fut érigée en 1072 par Roger d’Hauteville. Elle a été considérablement remaniée au cours des siècle.
La principale modification de l’église du Saint-Sauveur (Santissimo Salvatore en italien) fut exécutée à partir de 1682 sur un projet de Paolo Amato, adoptant un intérieur dodécagonal sur un plan elliptique recouvert d’un grand dôme et la dotant d’une riche décoration baroque. Cette forme rappelle les œuvres de Borromini ou du Bernin.
La façade principale a des lignes claires et sévères, avec une belle loggia et un tympan semi-circulaire.
Une loggia est construite autour de la coupole en 1763. Dans le vestibule d’entrée se trouvent sur la voûte des fresques peintes par Vito D’Anna : le miracle de Saint-Basile et le Sermon de Saint-Basile. Le même artiste réalisa la fresque de la coupole aujourd’hui très détériorée représentant le Paradis.
Le décor baroque est très riche, avec ses marbres polychromes, stucs, et statues.

Adresse : Via Vittorio Emanuele, 392, 90134 Palermo
Sites externes : it.wikipedia.org, turismo.comune.palermo.it, www.palermoviva.it

Sainte-Trinité ou Magione

santa trinita, magione

Extérieur de l’abside

Au Moyen Age cette zone au sud de la ville était occupée par des jardins et des vergers. Le sanctuaire de la Sainte-Trinité qui a été construit à la fin du XIIe siècle, probablement à la place d’une mosquée, fut l’une des dernières réalisations normandes, par Matteo D’Aiello, le chancelier de Tancrède, le dernier Roi Normand de Sicile.
En 1197 Henri VI de Souabe en chassa les cisterciens, remplacés par les chevaliers teutoniques jusqu’en 1492.
Le complexe fut agrandi au XVe siècle, et des chapelles latérales furent ouvertes. L’église fut modifiée à l’époque baroque et vers le début du XXe siècle la structure d’origine fut restaurée.

Un jardin précède l’église, dans lequel on entre par une porte baroque.
La façade est caractérisée par l’influence islamique comme toutes les œuvres arabo-normandes, avec par exemple les portes en ogives entourées de viroles.
L’intérieur est grandiose et typiquement gothique, avec des arcs en ogive soutenus par de grandes colonnes et trois absides. Y sont conservées de belles œuvres des XVe et XVIe siècles. L’oratoire baroque derrière le baptistère conserve un autel en marbre et un crucifix du XVIIe siècle.
Le cloître du côté nord conserve deux des arcades d’origine avec leurs élégantes colonnes.

Adresse : Via Magione, 44, 90133 Palermo
Sites externes : it.wikipedia.org, turismo.comune.palermo.it, www.palermoviva.it

Santuario Santa Rosalia

Le sanctuaire de Sainte-Rosalie fut construit en 1625 sur le Mont Pellegrino. Il est précédé d’un escalier, avec une façade du XVIIe siècle et la grotte où furent retrouvées en 1624 les reliques de la sainte, qui aurait vécu en ermite au XIIe siècle. Cette grotte était depuis longtemps un sanctuaire et l’eau y était canalisée.
Une procession avec les reliques de Rosalie dans Palerme aurait chassé une grave peste en 1624, lui conférant le statu de protectrice de la ville, et qui est depuis célébrée entre les 10 et 15 juillet.

On entre dans la grotte en passant par un portique avec trois arcades soutenues par des colonnes torsadées.
Derrière l’autel principal est conservée une image sacrée de l’Immaculée, et au pied de l’autel de gauche, une statue en marbre représente la Sainte couchée (réalisée par Gregorio Tedeschi en 1625), qui a été revêtue de feuilles d’or au XVIIIe siècle.

Adresse : Via Bonanno Pietro, 90142 Palermo
Sites externes : www.palermoviva.it, it.wikipedia.org

Oratoire San Lorenzo

Situé près de la basilique Saint-François d’Assise, cet oratoire baroque fut construit dans la seconde moitié du XVIe siècle par les franciscains et dédié au culte de Saint François et de Saint Laurent. Il est précédé d’une petite cour avec une fontaine.
Cette chapelle rectangulaire est décorée de riches sculptures en stuc, réalisées au début du XVIIIe siècle par Giacomo Serpotta, représentant des scènes de la vie de Saint-François et de Saint Laurent. Des sculptures représentent aussi les vertus. Sur le mur derrière l’autel se trouvait la Nativité peinte par le Caravage en 1609 et volée en 1969, qui a récemment été remplacée par une reproduction photographique.

Adresse : Via Immacolatella, 5, 90133 Palermo
Sites externes : fr.wikipedia.org, turismo.comune.palermo.it

Santa Maria dello Spasimo

Cette église inachevée du gothique tardif fut construite à partir de 1506 dans l’ancien quartier de Kalsa. Elle fut nommée « Spasimo » (douleur en français) en référence à la souffrance de Marie pour le Christ crucifié.
Les travaux de construction furent interrompus en 1536 quand la zone fut choisie pour la construction d’un rempart.
Elle servit par la suite de lieu de théâtre, puis un entrepôt de céréales et enfin un hôpital jusqu’en 1986. De nos jours, elle sert d’espace d’expositions, de concerts et de manifestations culturelles.

Les trois nefs sont séparées par des arcades en arcs brisés et on trouve des éléments de style Chiaramonte qui rappelle la tradition arabo-normande avec par exemple le petit dôme rouge sur la partie nord. La nef centrale ne semble jamais avoir eu de toit. On retrouve d’autres éléments gothiques avec le large arc surbaissé ou les fenêtres des chapelles.

Adresse : Via Dello Spasimo, 10, 90133 Palermo
Sites externes : it.wikipedia.org, turismo.comune.palermo.it, www.palermoviva.it

Oratoire du rosaire de Santa Cita

oratorio-del-rosario-di-santa-citaC’est l’un des lieux baroques les plus célèbres de Palerme, avec sa richesse ornementale. Il fut fondé en 1590 par la Compagnie du Rosaire, puis transformé entre 1673 et 1686. Il reflétait la richesse et le statut des membre de la compagnie, avec une commande en 1695 au grand peintre romain, Carlo Maratta, pour la toile de la Madone du Rosaire, des sièges en ébène incrustés de nacre, et surtout la foule de stucs de Giacomo Serpotta qui y réalisa une de ses œuvres majeures. Parmi ces sculptures, se distinguent les deux magnifiques statues d’Esther et Judith au pied de l’arc de triomphe, et sur la contre-façade la grande draperie soutenue par une foule d’angelots, au centre de laquelle est représentée la bataille de Lépante (victoire des chrétiens sur les turcs).
Tout autour est présent un cycle représentant les Mystères du Rosaire.

Adresse : Via Valverde, 3, 90133 Palermo
Sites externes : it.wikipedia.org, turismo.comune.palermo.it, www.palermoviva.it

Oratoire Saint-Rosaire de Saint-Dominique

Cet élégant oratoire baroque fut construit en 1573 par la Compagnie du Rosaire, avec la participation d’artistes comme Pietro Novelli, Giacomo Serpotta qui réalisa ses décorations en stuc dont douze les vertus, et des peintres flamands du XVIIe comme Van Dyck qui réalisa la Madone et les Saints de l’autel en 1628.

Adresse : Via Bambinai, 2, 90133 Palermo
Sites externes : it.wikipedia.org, turismo.comune.palermo.it, www.palermoviva.it

Santa Maria della Pietà

L’église de la Pietà construite dans l’ancien quartier arabe de Kalsa est considérée comme un exemple notable du début du baroque à Palerme, construite de 1678 à 1684 sur un projet du frère Giacomo Amato de l’ordre des Crociferi.
Sa façade présente de deux rangées de colonnes saillantes, comme certaines églises romaines, et des statues de saints dominicains.
Dans l’intérieur formée d’une seule nef se trouvent des fresques de Borremans du XVIIIe siècle, des stucs de Giacomo Serpotta et les statues de la patronne de Palerme, Sainte Rosalie et de la Vierge Immaculée, un maître-autel néoclassique avec un tabernacle en lapis-lazuli.
La fresque de la voûte fut réalisée en 1708 par Antonio Grano, représentant le Triomphe de l’Ordre dominicain.

Adresse : Via Torremuzza, 1, 90133 Palermo
Sites externes : it.wikipedia.org, turismo.comune.palermo.it

Santa Maria in Valverde

L’église de Santa Maria in Valverde (Sainte-Marie de Valverde), est un splendide exemple de l’art baroque, édifiée vers 1633 par Mariano Smiriglio, remaniant un temple du XIVe. Un couvent carmélite fondé au XIIe siècle fut annexé à l’église.
La façade principale fut reconstruite au XIXe siècle. Il y a une façade secondaire avec une belle porte baroque dominée par un tympan et des volutes. L’élégant clocher fut élevé au XVIIIe siècle.
L’intérieur rectangulaire est richement décoré avec des marbres et stucs de Paolo Amato, dont des volutes, guirlandes, chérubins et anges. Les fresques autour du chœur d’Olivio Sozzi représentent La Gloire de la Vierge, et l’on trouve des fresques d’Antonio Grano sur la voûte et les parois.

Adresse : Via Squarcialupo, 2, 90133 Palermo
Sites externes : page wikipédia, turismo.comune.palermo.it

Eglise du Saint-Esprit ou des Vêpres

Le monastère cistercien et l’église du Saint-Esprit (Santo Spirito en italien) furent construits entre 1173 et 1178 au sud de Palerme, près de la rivière de l’Oreto. Elle est aussi désignée comme l’église des Vêpres car le 31 mars 1282 s’y déroula un épisode des « Vêpres Siciliennes », où un lundi de Pâques, un palermitain s’empara de l’épée d’un soldat français et le tua pour avoir offensé son épouse. Cet événement aurait déclenché la révolte qui aboutit à l’expulsion des Français de Sicile.

L’édifice a connu beaucoup de remaniements dans l’histoire, et sa structure normande fut récupérée vers la fin du XIXe siècle. Un cimetière a été aménagé autour à partir de la fin du XVIIIe siècle.
Son architecture est marquée par des styles arabo-normands et gothiques, mis à part la façade qui est postérieure. Les fenêtres sont encadrées de belles bandes bicolores.
L’intérieur est formé de trois nefs séparées par des piliers massifs, circulaires le long de la nef et rectangulaires dans le transept. Les absides sont précédées de colonnes en nid d’abeille.

Adresse : 90127 Palermo
Sites externes : fr.wikipedia.org, turismo.comune.palermo.it, www.palermoviva.it

Monuments de Palerme

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Destinations principales

Articles au hasard

  • Palais Chinois
    Situé à l’intérieur du Parc de la Favorita sur le Monte Pellegrino, …
  • GelaGela
    Gela, sur le golfe du même nom, est de nos jours une …
  • Piazza MarinaPiazza Marina
    Autour de la charmante Piazza Marina se trouvent de beaux édifices palermitains …
  • Caltanissetta
    Ville peu touristique du centre de la Sicile, Caltanissetta est une capitale …
  • Monts péloritainsMonts péloritains
    La chaîne montagneuses des monts Péloritains s’étend au nord-est de la Sicile, …