Tour de la plus vaste île méditerranéenne

Megara Hyblaea et Augusta

monnaie-argent-megara-hyblaeaII

Megara Hyblaea fut une des premières cités fondées par les grecs en Sicile au VIIIe siècle avant notre ère, mais ne survécut pas à la conquête romaine.
A quelques kilomètres plus au nord, Augusta fut fondée sur un isthme au XIIIe siècle par Frédéric II.

Augusta

La ville d’Augusta, peuplée de près de 35.000 habitants se trouve au nord de Syracuse, de laquelle elle est séparée par près de 35 kilomètres, et proche d’une grande raffinerie. Elle vit de l’activité de son grand port commercial liée aux produits pétroliers.
Elle a été fondée près du site de l’ancienne ville grecque dorienne de Megara Hyblaea par l’empereur Frédéric II de Souabe, en 1232, sous le nom d’Augusta Veneranda.
En 1675, la bataille navale d’Agosta se déroula dans son port, entre les flottes allemandes/espagnoles contre françaises, dans le cadre de la Guerre de Hollande.
Après le tremblement de terre de 1693 la ville fut reconstruite. Pendant la Seconde Guerre mondiale c’était une base de la Royal Navy et port de débarquement pour les forces anglo-américaines.

adsensefeed

Visite d’Augusta et environs

Le centre historique occupe une île reliée au continent par deux ponts, dont le plus ancien pénètre dans la ville par la porte espagnole (“porta spagnola”), dominée par le château souabe. Dans le centre les deux principaux monuments sont la cathédrale et l’église dominicaine.
Dans les environs, le « sbarcatore dei turchi » (débarcadère des turcs en français) sur la côte à l’est un une joli site côtier.
Au nord, à le château de Brucoli est une belle forteresse côtière aragonaise du XVe siècle.
A un kilomètre à l’ouest de Brucoli, dans un joli site, se trouve le paisible sanctuaire de la Madonna dell’Adonai.

Megara Hyblaea

Histoire

Megara Hyblaea aurait été fondée en 728 av. J.-C. par des colons grecs venus de Mégare (entre Athènes et Corinthe) menés par leur chef nommé Lamis.
Thucydide et d’autres auteurs racontent l’histoire difficile de l’arrivée de ces colons. D’abord installés à Trôtilon (aujourd’hui Brucoli), il se déplacèrent à Leontinoi pour aider des colons venus de Chalcis sur l’île d’Eubée. Ces derniers voulaient en effet se débarrasser des sicules locaux avec qui ils partageaient la cité.
monnaie-argent-megara-hyblaeaUne fois leurs affaires arrangées, les eubéens auraient trahi et chassé Lamis et ses compagnons qui descendirent alors plus au sud pour s’implanter brièvement sur la péninsule de Thapsos, où Lamis serait mort. Les colons s’installèrent finalement plus au nord, sur des terres offertes par le légendaire roi sicule Hyblon (dont la capitale Hybla se trouvait peut-être vers Pantallica) pour y fonder Mégara Hyblaea.

Megara Hyblaea a moins marqué l’histoire que ses voisines et rivales grecques Leontinoi et Syracuse, fondées à la même époque. Certains de ses habitants sont d’ailleurs partis fonder la colonie de Sélinonte à l’ouest de la Sicile. Selon Thucydide les habitants furent expulsés par Gélon, le tyran de Syracuse, en 483 avant notre ère, et la ville aurait été rasée.
monnaie-argent-megara-hyblaeaIIPlus tard, une recolonisation est attribuée à Timoléon de Syracuse vers 340 avant J.-C. Toutefois, les témoignages archéologiques de cette période sont inexistants jusqu’au règne de Hiéron II, tyran de Syracuse (270 – 215 av. J.-C.).
Finalement elle fut détruite lors de la deuxième guerre punique par le général et consul romain Marcus Claudius Marcellus en 213 av. J.-C., puis tomba dans l’oubli.

Site archéologique

museo-paolo-orsi-siracusa-megara-hyblaea-406

Kourotrophos : figure maternelle portant des jumeaux. Megara Hyblaea (-550). Au musée archéologique de Syracuse.

Le site archéologique, peu touristique, reste toutefois intéressant – avec des vues sur les raffineries alentour – se caractérisant par la superposition d’édifices des époques hellénistiques et archaïques.
Une nécropole archaïque est située à l’extérieur des plus anciens murs.
Autour de l’agora se voient les vestiges de deux portiques, avec au sud les fondations de deux temples doriques (époque archaïque, VIe siècle av. J.-C.).
On observe aussi des bains grecs, un prytanée archaïque, ou des restes de murs d’enceinte de l’époque archaïque, avec des blocs carrés, des vestiges de tours semi-circulaires et la porte ouest.
Il se trouve aussi les vestiges d’un temple hellénistique, un quartier d’habitations avec maisons, fours et puits.

Le Musée archéologique régional Paolo Orsi de Syracuse conserve des trouvailles remarquables comme une statue archaïque (VIe siècle av. J.-C.) représentant une femme assise sur une trône allaitant deux jumeaux, un kouros funéraire en marbre de Paros (milieu du VIe siècle), un masque de théâtre (du VIe siècle av. J.-C.), ou des objets issus des nécropoles.

Sur la carte

Plus au sud, à 12 km, sur une petite péninsule se trouve le site archéologique et la nécropole de Thapsos, le plus important site de l’âge du bronze moyen de Sicile.

Informations

Antiquarium di Megara Hyblaea
Contrada Megara Giannalena, 96011 Augusta SR

Sites externes

Catégorie Syracuse

S’abonner
Notifier de
guest
confidentialite check
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments




Destinations principales

Articles au hasard

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x